Pour La république laïque et la liberté de conscience

Pour La république laïque et la liberté de conscience

Pour La république laïque et la liberté de conscience

J’honore la mémoire de Jacques Hamel, nouvelle victime d’un terrorisme imbécile et non moins horrible, exécuté par de prétendus islamistes.

À l’effroi, à l’inquiétude légitime, succède la bêtise quand ce n’est pas l’abjection de nombreuses réactions qui vont dans le sens de ce que souhaitent nos ennemis : nous diviser. N’est-ce pas Monsieur Sarkozy ? N’est-ce pas Monsieur Gaudin, entendus ce matin sur la France inter. Cette après-midi, c’était Brassens et le «roi des cons » ; c’est un royaume que vous partagez messieurs !

Ce ne sont pas « les catholiques qui ont été frappés » mais un citoyen qui a été lâchement assassiné alors qu’il célébrait le culte dont il était prêtre, et donc à travers lui c’est la liberté de culte qui était visée, le « croisé » dénoncé par les salauds qui manipulent des idiots.

C’est encore une fois la République laïque qui est visée, après Charlie et la liberté de la presse, les juifs de l’Hyper Cacher, des femmes, des hommes, des enfants « choisis parfois pour ce qu’ils symbolisent, mais toujours victimes de ce qu’ils sont tous : des membres de l’humanité qui vivent sur des territoires empreints de démocratie et d’universalisme »(UFAL)

Le fanatisme est en guerre contre la République pour ses principes et ses valeurs. C’est bien la liberté de conscience, la liberté de culte, qui est la cible d’un totalitarisme politico-religieux.

Laïques, nous défendons le libre exercice des cultes aussi énergiquement que la liberté de critiquer les religions ou de s’en moquer.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.