Alter Natives
Association socio-culturelle
Abonné·e de Mediapart

7 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 déc. 2021

Les lions ont à nouveau rugi et la voix des objets aussi.

Lors du week-end du 28 novembre 2021, les jeunes d’Alter Natives ont fait une médiation et ont joué une pièce de théâtre au musée d’Aquitaine à Bordeaux.

Alter Natives
Association socio-culturelle
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Affiche de la performance.

La fable politique d’Arnaud Bertina, Des lions comme des danseuses, a été adaptée et jouée par 13 jeunes d’Alter Natives pour la quatrième fois. Après s’être produit deux fois à Montreuil et à Montpellier cet été, c’est à Bordeaux le week-end du 28 novembre 2021 que les jeunes sont remontés sur scène dans le musée d’Aquitaine sur le thème, décoloniser les mentalités, dans le cadre des AOC de l’égalité en nouvelle-aquitaine.

En pleine période de débat et d’acte sur la restitution des œuvres Africaines par les musées Européens, cette pièce évoque sous un ton humoristique, des demandes d’accès à titre gratuit dans les musées ou sur le sol Français par une chefferie Bamiléké au Cameroun.

"Est-ce qu'il y a chez nous des objets indifférents ? Non, car si c'était le cas on leur laisserait toutes ces choses, on ne voudrait pas les reprendre"

En effet, ne comprenant pas le fait de devoir payer pour voir des œuvres de leurs ancêtres, ou pire encore, payer le visa ainsi que le déplacement, ils se rassemblent et décident ensemble de s’adresser au musée du Quai Branly-Jacques Chirac en émettant leur réclamation.

La chefferie Bamiléké.

Une réclamation qui déstabilise les lecteurs de la lettre qui ne savent plus où donner de la tête entre une demande de restitution qui ne dit pas son nom, d’ouvrir leur porte gratuitement ou financer le voyage des bamilékés.

Une pièce riche en enseignement qui nous invite à réfléchir sur l’actualité et le mouvement décolonial porté par la jeunesse qui ne laissera plus passer une quelconque forme d’injustice envers l’humain.

La lecture de la lettre des Bamilékés au musée du Quai Branly-Jacques Chirac

Le champion et son équipe.
Les objets aussi ont droit à la parole et c’est à travers les médiateurs que nous les avons entendus. 

Au mois d’aout 2021, 5 jeunes d’Alter Natives se sont rendu au musée d’Aquitaine en ayant au préalable choisi chacun un objet sur lesquels ils allaient enquêter.

Les médiateurs.

Après consultation d’archives du musée, des données sur internet, des livres, ainsi que la rencontre et discussion avec des personnes-ressources, les jeunes ont pu avancer et avoir certaines réponses concernant le lieu de provenance de l’objet, son moyen d’acquisition et son usage.

Échanges avec une personne-ressource.

Lors du 28 novembre 2021 une heure avant la représentation théâtrale, les jeunes concernés ont fait une médiation des œuvres.

Médiation autour du serpent Baga.

Rare est la fois où les objets au sein des musées ont le droit à la parole. S'ils pouvaient nous dire leur ressenti au sein d’une case vitrée ou dans les réserves où la lumière est absente, que nous diraient-ils ? Un objet a un vécu, un usage et le fait d’être enfermé ne lui permet en rien de servir à quelque chose.

Ils témoigneraient de la façon dans laquelle ils ont été transportés, de la profanation qu’ils ont subie, des injures et irrespect envers leurs propriétaires et de la culture dont ils sont issus. Leur protestation se ferait entendre jusqu’à leur terre d’origine.

À défaut de pouvoir faire tout cela, c’est à travers les jeunes issus de la diaspora qu’ils ont pu raconter la façon dont ils étaient utilisés, par qui et à quel moment.

Ils ont retrouvé une importance et leur histoire a passionné chaque visiteur venu assister à la médiation ce qui m’amène à me demander pourquoi les objets ne sont pas considérés et que nous n’entendons leurs voix qu’exceptionnellement ?

Chaque œuvre dans un musée devrait bénéficier d’un travail similaire qui nous permettrait de mieux comprendre ce que nous voyons et les peuples auxquels ils appartiennent.

Médiation autour de la récade du Danxomé.

Le travail des jeunes de l’association n’est pas pour autant terminé car il reste pour certains d’avoir d’autres informations puis d’en faire un court métrage qui sera disponible sur le site d’Alter Natives. http://www.alter-natives.org/

ASSABA HADJ AHMED. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Au Royaume-Uni, le successeur de Boris Johnson manque déjà de légitimité
Le duel interne au parti conservateur pour la succession de Boris Johnson, entre Liz Truss et Rishi Sunak, semble déconnecté des urgences du moment, de l’inflation au climat. En raison du mode de scrutin, la légitimité du vainqueur sera faible.
par Ludovic Lamant
Journal — Europe
Un débat économique de faible niveau pour la direction du parti conservateur
Les deux candidats à la direction du parti conservateur n’ont guère d’idées face à la crise inflationniste qui frappe pourtant de plein fouet l’économie britannique. Le débat économique se limite donc à un duel stratégique pour convaincre le cœur militant des Tories.
par Romaric Godin
Journal — Afrique
La crise climatique attise les tensions au Kenya
Les questions d’écologie sont absentes des discours des candidats aux élections générales du mardi 9 août. Pourtant, avec un régime de pluies devenu « imprévisible », le pays subit fortement les conséquences du dérèglement climatique, qui aggrave des tensions existantes.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Afrique
Kenya : le pays suspendu à des élections à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir

La sélection du Club

Billet de blog
La grosse entourloupe de l'AAH
Alors qu'on parle de la victoire de la déconjugalisation de l'AAH, alors qu'on cite les augmentations de ce minima social comme une exception du macronisme, personne ne parle d'une des plus grandes entourloupes des dernières années : la suppression du complément de ressources de 180 euros pour les nouveaux admis dans le système.
par Béatrice Turpin
Billet de blog
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires vampirisé par quarante ans de néolibéralisme
Lorsque la spoliation du pouvoir d'achat des fonctionnaires devient une institution sous la Cinquième République...
par Yves Besançon
Billet de blog
Loi pouvoir d'achat : Macron & Borne veulent prolonger notre ébriété énergétique
[REDIFFUSION] 42°C en Gironde. 40°C en Bretagne. 20 000 hectares partis en fumée. Lacs, rivières et sols s'assèchent. Les glaciers fondent. Que fait-on à l'Elysée ? On reçoit le président des Emirats Arabes Unis pour importer plus de gazole. A Matignon ? On défend un projet de loi « Pouvoir d'achat » qui vise à importer plus de gaz du Qatar et des Etats-Unis. Où est la sobriété ?
par Maxime Combes
Billet de blog
Pour la rentrée, préparons la riposte !
Bientôt, les vacances seront terminées. Et beaucoup se demandent maintenant de quoi sera fait leur avenir avec un gouvernement qui n’a concédé presque rien aux salariés, aux retraités et aux chômeurs en termes de pouvoir d’achat.
par Philippe Soulié