En grève depuis 200 jours, ils appellent à Alternatiba

Des travailleurs des centres Basauri, Sestao et Portugalete (en Pays Basque d'Espagne) de FEU VERT BIZKAIA (faisant partie de Feu Vert Iberica SA) ont profité de leur 200ème jour de grève ce jeudi 5 septembre pour appeler à se rendre à Alternatiba, le Village des alternatives à la crise sociale et écologique qui se tiendra à Bayonne le 6 octobre 2013.

Profitant de la crise et de la peur du chômage, l'Entreprise multinationale FEU VERT, au capital 100 % français, a essayé de changer leur Convention collective.

Ce sont des travailleurs très jeunes car la politique de Feu Vert est justement d'embaucher des jeunes gens, sous contrats d'apprentissage, en CDD ou en intérim, en temps partiel (parfois 8H00 hebdomadaires !) et avec des horaires flexibles. Tout cela ne leur permet pas d'avoir de vie familiale ou personnelle. Cela leur laisse juste le loisir de chercher un second travail pour arriver à boucler leurs fins de mois.

es travailleurs de Feu Vert, en grève depuis 200 jours, appellent à Alternatiba

Ils appellent aujourd'hui à participer en masse à Alternatiba, pour construire une société plus juste, où l'économie sert à répondre aux besoins des gens et à assurer des conditions dignes de vie à la population tout en préservant les grands équilibres de la planète, et non à faire un maximum de profits, quelques en soient les conséquences humaines, sociales, environnementales ou climatiques.

L'économiste et porte-parole d'ATTAC-France Geneviève Azam appelle quand à elle à faire un rendez-vous national voire européen de la journée du 6 octobre à Bayonne, au vu des enjeux et objectifs du projet Alternatiba. Voir la vidéo ici :

Alternatiba Geneviève Azam © pixso christophe

Le programme détaillé des plus de 50 conférences qui auront lieu à Alternatiba sera rendu public ce week-end.

Plan Alternatiba


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.