alternatiba
Changeons le système, pas le climat !
Abonné·e de Mediapart

103 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 sept. 2015

Martine plante du millet

alternatiba
Changeons le système, pas le climat !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Jour 89 - 01er septembre - Journée sans pédaler (Nantes)

Journée de repos à Nantes avec cependant une liste de tâches assez fournie pour chacun d’entre nous. Heureusement que Margot, du groupe local Alternatiba Nantes, est là pour nous guider et nous aider : hébergements, lessives, courses, entretien des vélos, etc.
Tout au long de la journée, nous continuons à croiser des membres du collectif nantais et les discussions se poursuivent. Nous pouvons percevoir à quel point les citoyens de la ville de Nantes et des alentours fourmillent d’idées et d’initiatives : ça s’alternative chez les Nantais !  

Un exemple ? Laurent et Jacques ont cette fois-ci des réparations importantes à faire sur les triplettes et ils reçoivent pour cela l’aide d’Hugo de “La Clef à Cyclette”. Nous avions déjà fait la connaissance d’Hugo la veille lors de la vélorution à laquelle il avait participé. Ce jeune homme souriant a décidé de créer son propre emploi en développant un atelier ambulant avec son vélo-cargo. Le principe est simple : il peut se déplacer à votre domicile, sur votre lieu de travail ou le lieu d’une panne pour réparer votre vélo. En fonction de la panne, il répare sur place ou dans son local.  

Hugo insiste bien sur le fait qu’il est devenu entrepreneur mais en gardant une optique sociale et solidaire. Il s’agit avant tout d’un militant, issu du réseau de l’Heureux Cyclage (réseau des Ateliers vélo participatifs et solidaires ayant pour objet de promouvoir et de valoriser l’activité des « Ateliers vélo »). Il participe également aux actions de ADDA (AujourD’hui restaurons DemAin) qui a pour but d'agir collectivement en faveur des valeurs mises en avant par le Rapport Brundtland (1987) : répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. Les axes environnementaux, économiques et sociaux sont développés conjointement. Le support est l’alimentation au sens large, de l’approvisionnement à la transformation, de l’information à la consommation. Cette association, nous explique Hugo, s’efforce d’utiliser pour ses activités des produits issus de l’agriculture locale et/ou biologique, des énergies renouvelables ainsi que du matériel recyclé ou recyclable. Elle sensibilise ses adhérents aux changements par l’initiation de nouvelles pratiques. Elle expérimente, innove, tel un laboratoire de quartier.

Hugo est donc entré en transition et démontre aussi, en créant son activité professionnelle, que la notion d’emploi climatique est la solution ! En plus des réparations, il peut aussi monter des vélos à la carte, vendre des vélos d’occasion et prêter des vélos de courtoisie lorsque votre vélo est en réparation. Aujourd’hui, il va aider Laurent à effectuer la purge des freins hydrauliques des triplettes, mais aussi le changement de rayons et l’entretien général. Merci Hugo pour ton aide et bonne continuation dans ton activité porteuse de sens et d’éthique !

Il y a tellement à découvrir à Nantes en termes d’initiatives citoyennes et démarches associatives que nous serions bien restés plus longtemps… mais il nous faut déjà préparer le départ !    

Jour 90 - 02 septembre - Machecoul / Challans

Après avoir échangé de longs et chaleureux aurevoirs avec la belle équipe nantaise qui nous a si bien accueilli pendant deux jours - encore un immense merci à Margot ! - nous avons repris nos guidons, direction la Vendée. Aujourd'hui la météo nous gratifie d'un soleil radieux et d'une fraîcheur vivifiante, nos sens sont en éveil ! Cela tombe bien, les routes qui nous mènent à notre étape de midi sont bordées d'arbres majestueux et d'arbustes regorgeant de baies et de mûres. Après avoir pédalé sous une chaleur de plomb pendant plus de la moitié du Tour et essuyé de sérieuses averses lors de notre passage en Bretagne, nous apprécions cette belle journée !  

Boris, Jacques et Totof, chargés de la logistique pour la journée, ont préparé un super pique-nique de produits frais dans le parc municipal de Machecoul, ou nous avons fait halte ce midi avant de quitter la Loire Atlantique.

Dans ce paysage plein de couleurs mais sans aucun dénivelé, les triplettes fusent. Partager un vélo à trois facilite les échanges : les conversations vont bon train, et la mécanique elle aussi est entraînée par les synergies de l'effort collectif. C'est encore plein d'énergie que nous sommes arrivés à La Garnache, en terres vendéennes, pour entamer la vélorution du jour. Papillonnant autour des tandems après l'école, les enfants ont eux aussi donné un bon coup de peps à notre déambulation dans les rues de Challans... aussitôt rentrés, aussitôt sortis ;)

Le passage du Tour dans le coin a par ailleurs permis à Julie d'embarquer sa copine Martine sur la petite triplette ! Nouvelle édition de la fameuse collection, voici venue "Martine replante des millets" ! Avec son regard vif et pétillant, Martine prend plaisir à nous raconter qu'ici, en Vendée, les millets étaient encore cultivés sur de nombreuses parcelles par la génération de son grand père, avant la seconde guère mondiale. Tombée en désuétude lors de la modernisation de l'agriculture européenne - calquée sur le modèle des États Unis et mise en œuvre par le dispositif du plan Marshall - cette céréale vivrière mérite cependant que l'on y jette un coup de fourchette. Riches en vitamines et minéraux, dépourvus d'allergènes tels que le gluten, les différentes sortes de millets présentent en outre un intérêt écologique majeur : ils sont très économes en eau, résistent aux aléas climatiques et ne nécessitent aucun intrant.  

Pour toutes ces bonnes raisons et parce que la biodiversité des variétés culturales est en chute libre sur tous les continents, la Vendéenne a créé l'association Terra Millet qui milite au sein du Réseau semences paysannes pour la récréation d'une filière millet en France.

Cela tombait donc à pic que la vélorution soit accueilli ce soir par l'équipe de la Biocoop de Challans, et tout un collectif de maraîchers et boulanger travaillant avec des variétés locales cultivées biologiquement. Du producteur au consom'acteur des liens vertueux sont à créer ou à consolider : le Tour Alternatiba est ravi de donner lieu à ce type de rencontres et de voir se lancer des dynamiques nécessaires et prometteuses !

Jour 91 - 03 septembre - Saint-Hilaire-de-Riez / Sables d’Olonne

Nous quittons Challans et poursuivons notre traversée de la Vendée pour arriver à Saint-Hilaire-de-Riez. La vélorution des derniers kilomètres nous ramène vers le bord de mer où l'ambiance est encore estivale et les réactions à notre passage très positives, notre vélo-générateur-sono assurant l'ambiance musicale et diffusant le jingle Alternatiba !

A l'arrivée, le maire de la commune est présent et nous lui remettons le Pacte de Transition qu'il s'engage à étudier en Conseil Municipal. Il tient également à acheter le livre « Alternativez-vous ! » disponible sur notre stand pour s'en inspirer car il se dit convaincu et investi pour développer au sein de la commune des initiatives de transition écologique ! Barth ne manque pas de lui stipuler que nous nous manifesterons dans quelques temps afin de s'assurer des engagements pris quant à ce Pacte de Transition...

Nous sommes accueillis par Dany et Evelyne du CPNS 85 (Comité Protection Nature des Sites du canton de St Gilles-Croix-de-Vie) créé en 1973 et qui organise aujourd'hui l'étape du midi. Nous rencontrons également la personne qui a fondé cette association localement il y a 42 ans : Marie-Claude, une femme fascinante âgée de 82 ans qui nous raconte que son engagement a débuté quand elle “en a eu marre de voir tout se dégrader sur le littoral” et d’observer la façon dont beaucoup d’entreprises du bâtiment venaient “piocher le sable n’importe comment pour faire du ciment” ! Le combat a donc vraiment commencé avec la défense et la préservation des dunes et du littoral du canton, maintenant protégé par le Conservatoire du Littoral sur près de 50 hectares grâce à l’action de citoyens conscients de la nécessité de protéger ce milieu. A l’époque, ils n’ont pas hésité à mobiliser les élèves des écoles qui, chaque samedi, allaient planter des oyats sur les dunes pour symboliser la préservation de ces espaces naturels qui protègent les communes de Saint-Gilles-Croix-de-Vie et de Saint-Hilaire-de-Riez.  

Le collectif poursuit son action, notamment pour la préservation de quartiers typiques des villages balnéaires menacés par des projets immobiliers spéculatifs et inutiles (comme le projet de thalassothérapie sur la commune de Sion-sur-l’océan, petite station balnéaire familiale à défendre). Nous discutons également beaucoup des engagements citoyens, fédérateurs localement, lorsqu'il s'agit de contrer des projets qui modifient vraiment le cadre de vie et pour lesquels les habitants ne sont pas consultés, ce qui va à l'encontre de la « Charte de l'Environnement ». C'est pourquoi les membres du CPNS local constatent l'émergence de collectifs citoyens qui travaillent en parallèle et en réseau avec eux, comme par exemple le collectif de défense du patrimoine de Sion.

Après un copieux repas partagé au soleil, nous reprenons notre périple par un itinéraire des plus agréables, entre forêts et dunes de sable, avant de longer la corniche de Brétignolles où s'offre alors à nous une superbe vue sur la mer. Nous avons littéralement l'impression de voguer sur les dunes ! Le paysage est sauvage, sublime, et nous nous sentons ressourcés, enthousiastes face à la contemplation de cet environnement merveilleux qui provoque beaucoup d'émotions... Marion a failli en perdre sa concentration sur la triplette !

Puis, au point de rendez-vous de la vélorution à Olonne-sur-mer, nous sommes rejoints par beaucoup de cyclistes locaux mais aussi par un groupe d'énergumènes qui débarquent avec beaucoup de matériel… Ce sont les agités de l'association Armaguidon de la Roche-sur-Yon !  

Ce collectif fait la promotion du vélo de façon loufoque et décalée et ils sont très connus pour leur Carnavélo, un événement “populo-emblématique” annuel sous la forme d’un rassemblement festif qui parcourt la ville avec cyclistes déguisés ET montures aussi ! Ils organisent également des sorties, des ateliers de customisation pour transformer votre vélo en véritable support de créativité et d'amusement, des animations visant à crier la joie de pratiquer le vélo ! Nous sommes épatés par les « montures » que nous voyons débouler : vélo-cheval de Zorro, vélo-mamouth, vélos déformés, vélos d’acrobates, etc., et sound-system car comme nous, ils disposent d'un triporteur équipé d'une sono mobile et autonome !

La joie et la bonne humeur envahissent notre vélorution qui fut haute en couleurs et très festive ! Bravo aux membres de cette association de fous du biclou et de timbrés du pédalier qui nous donnent envie d'enfourcher notre vélo et d'investir l'espace urbain ! Et bravo aussi aux nombreux autres cyclistes qui nous ont suivi, souvent équipés eux aussi de panneaux et drapeaux revendicatifs allant dans le sens des alternatives et de la transition !  

Nous sommes chaleureusement acclamés par près de 150 personnes au point d'arrivée des Sables d'Olonne où le MAN (Mouvement pour une Alternative Non-violente) de Vendée a organisé une sympathique soirée avec concert et stands proposant des alternatives locales ou des actions de protection de l'environnement. Merci à Jean-Claude et à tous les membres de ce collectif pour l'organisation et les échanges fort intéressants autour de la thématique de la non-violence. L'une des campagnes actuelles du MAN est « France sans armes nucléaires » qui réclame un débat public sur cette question ainsi qu'un referendum. Cette association est née dans les années 70 grâce à la convergence de plusieurs mouvements pacifistes, non-violents et anti-nucléaires. Leurs actions sont multiples, notamment dans le domaine de l'éducation à la non-violence. Que de belles rencontres aujourd’hui !

Après cette journée bien remplie, nous sommes heureux de pouvoir nous reposer car demain, c’est une très grosse étape qui nous attend...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal
À Perpignan, l’extrême droite s’offre trois jours de célébration de l’Algérie française
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire Louis Aliot (RN) met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan
Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu