alternatiba
Changeons le système, pas le climat !
Abonné·e de Mediapart

103 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 mai 2016

Prise de parole à Fesseinhem: une procédure ouverte contre Txetx Etcheverry

Le militant altermondialiste basque Txetx Etcheverry a été entendu par la police ce 10 mai à 10h00 au commissariat de Bayonne. Il y a appris que depuis le 22 mars 2016 une procédure a été ouverte à son encontre pour «organisation d'une manifestation sur la voie publique sans déclaration et entrave à la circulation des véhicules sur une voie publique le 20 juillet 2015 à Fesseinhem».

alternatiba
Changeons le système, pas le climat !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le militant du mouvement altermondialiste basque Bizi ! Txetx Etcheverry a été entendu par la police ce mardi 10 mai à 10H00 au commissariat de Bayonne. Il y a appris que la procureure de Bayonne a ouvert le 22 mars 2016 une procédure à son encontre pour “organisation d'une manifestation sur la voie publique sans déclaration et entrave à la circulation des véhicules sur une voie publique le 20 juillet 2015 à Fesseinhem”.

Ce qui est reproché à Txetx Etcheverry est en fait une prise de parole contre le nucléaire et pour la transition énergétique effectuée devant la centrale de Fesseinhem à l'occasion du passage du Tour Alternatiba qui réalisait 5 600 km pour le climat sur des vélos multiplaces (pour plus d'infos : http://www.bizimugi.eu/centrale-nucleaire-de-fessenheim-txetx-etcheverry-convoque-au-commissariat-de-bayonne ). Cette prise de parole s'est déroulée sur un large trottoir (et non pas sur la voie publique) longeant l'entrée de la centrale, au cours d'une étape qui avait été préalablement déclarée aux autorités publiques, de la même manière que les 186 autres du tour Alternatiba, parti de Bayonne le 5 juin 2015 et arrivé à Paris le 26 septembre. 24 cyclistes étaient présents ainsi que plusieurs journalistes français et allemands. La scène a été intégralement filmée par plusieurs caméras.

Ce mardi matin, Txetx Etcheverry n'a rien déclaré à l'officier l'interrogeant, dénonçant le caractère “surréaliste” d'une telle convocation et réservant ses explications pour la justice le cas échéant. Il a refusé les prises de photographies anthropométriques et d'empreintes digitales, y voyant une grave dérive liberticide et rappelant que ce qui lui est reproché n'est rien d'autre qu'une prise de parole publique.

Le Tour Alternatiba a été l'occasion de plus de 200 prises de paroles publiques réalisées dans les même conditions que celle du 20 juillet à Fesseinhem. 200 procédures similaires seront elles donc ouvertes, ou est-ce le caractère anti-nucléaire de celle du 20 juillet qui est visé ? Autrement dit, en France, la liberté d'expression et la démocratie s'arrêtent-elles là où commence le nucléaire ?

Une nouvelle procédure sera-t-elle engagée contre Txetx Etcheverry qui a réalisé ce matin une nouvelle prise de parole publique sur le trottoir longeant cette fois l'entrée du... commissariat de Bayonne, juste avant d'y être auditionné ? Sans demande d'autorisation préalable, il y a expliqué devant une soixantaine de personnes venues le soutenir l'incompatibilité entre la politique nucléaire et la transition énergétique. Il y a appelé à la fermeture immédiate de Fesseinhem, conformément à l'engagement du président de la République François Hollande. Il y a également appelé à une manifestation le samedi 11 juin à Gasteiz pour exiger la fermeture définitive de la centrale nucléaire de Garoña, située juste à côté du Pays Basque sud, jumelle de celle de Fukushima, entrée en fonctionnement en 1971 et dont l'entreprise propriétaire Nuceonor demande la réouverture jusqu'en 2031 !

Enfin, Txetx Etcheverry a appelé chacun-e a apporter sa part à la transition énergétique en quittant sans plus tarder EDF pour rejoindre le fournisseur d'électricité 100 % renouvelable Enercoop (cf http://www.enercoop.fr/ ). Nous ne sommes condamnés ni au chaos climatique, ni aux catastrophes nucléaires, les alternatives existent, à nous de les renforcer et de les faire passer à une échelle de masse !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La redevance sabordée, l’information en danger
Emmanuel Macron l’a décidé presque seul : l’audiovisuel public sera privé dès cette année des 3,2 milliards d’euros que lui rapporte cette ressource prélevée depuis 1948. Au nom du « pouvoir d’achat », le gouvernement s’apprête à faire peser de lourdes menaces sur les médias publics.
par Dan Israel
Journal
Outre-Manche, la BBC dans le collimateur du gouvernement
L’exécutif britannique veut changer le mode de financement du groupe audiovisuel public pour des raisons économiques et électoralistes. En janvier dernier, la ministre de la culture, Nadine Dorries, a expliqué vouloir mettre fin à la redevance, un système de financement qu’elle juge « obsolète ».
par Marie Billon
Journal — Gauche(s)
Le conflit russo-ukrainien divise la gauche anti-guerre
La cohérence du camp anti-impérialiste, a priori uni par son rejet des blocs militaires, a été mise à l’épreuve par l’invasion de l’Ukraine. Certains refusent les livraisons d’armes, craignant l’engrenage d’un conflit interimpérialiste, tandis que d’autres estiment incontournable cette solidarité. 
par Fabien Escalona
Journal
Yaël Braun-Pivet, première femme au perchoir
La députée des Yvelines succède à Richard Ferrand au terme de deux tours de scrutin. Un poste qu’elle convoitait depuis de nombreux mois. 
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Quel est le lien entre l’extrême droite, l’avortement et les luttes féministes ?
La fuite du projet de décision de la Cour suprême qui supprimerait le droit à l'avortement aux Etats Unis en est l'exemple. L’extrême droite d’hier comme d’aujourd’hui désire gouverner en persécutant un groupe minoritaire sur des critères raciaux pour diviser les individus entre eux. Quant aux femmes, elles sont réduites à l’état de ventres ambulants.
par Léane Alestra
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
États-Unis : le patient militantisme anti-avortement
[Rediffusion] Le droit à l'avortement n'est plus protégé constitutionnellement aux États-Unis. Comment s'explique ce retour en arrière, et que peuvent faire les militantes des droits des femmes et les démocrates ?
par marie-cecile naves
Billet de blog
Autorisation de l'interdiction de l'IVG aux USA, sommes nous mieux lotis en France ?
« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant ».
par bennoursahra