Grande vague de mobilisations pour le climat, les 26 et 27 septembre

Le Tour Alternatiba arrive à Paris

Parti le 5 juin de Bayonne, le Tour Alternatiba pour le climat arrivera à Paris le samedi 26 septembre. Après avoir traversé tout au long de la semaine Rambouillet, Magny-les-Hameaux, Malakoff, Antony, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine, Alfortville, Fontenay-sous-Bois, Montreuil, Les Lilas, Aubervilliers, il sera à l'Ile-Saint-Denis pour une avant-dernière étape haute en couleur avec notamment la participation à partir de 17h30 de Susan George, écrivaine altermondialiste, Aminata Traoré, ancienne ministre de la culture au Mali, Mohamed Diaby, champion du monde de boxe française etc.  

 

CPGKwSKWgAASgVO

 

La dernière étape partira de cette commune populaire et particulièrement engagée dans la transition sociale et écologique. Le chanteur Kaddour Hadadi du groupe HK et les Saltimbanks ("On lâche rien !") participera à l'étape sur une des triplettes, en compagnie des cyclistes partis de Bayonne il y a presque 4 mois.  



Une "Climate pride" à 15h00  

 

velorution1HA3  

 

Après 5 630 km sur des vélos à 3 et 4 places, symboles de la transition écologique et de la solidarité, les cyclistes d'Alternatiba invitent les Parisiens et Franciliens à les rejoindre -en vélo, en skate ou en rollers- à 15H00, place de la Fontaine aux lions à la Villette, Porte de Pantin. Diverses personnalités et animations y seront présentes. De là démarrera une Climate Pride festive et revendicative pour effectuer tous ensemble les 5 derniers kilomètres et arriver à 16h30 à la Place de la République.  



Meeting de l'arrivée du Tour à 16h30

Un grand meeting international s'en suivra sur cette même place avec des représentants d'Alternatiba et de la Coalition Climat 21, ainsi que plusieurs personnalités internationales comme par exemple le leader indien Rajagopal P. V. Il sera suivi d'un grand concert gratuit avec Imany, HK et les Saltimbanks, Jehro et Sinsemillia.  

 

hk-bdx  

 

Le meeting constituera également un reflet du Tour Alternatiba avec le témoignage des cyclistes partis de Bayonne et celui de divers acteurs de terrain rencontrés au fil de ce véritable road-movie climatique à travers 187 territoires différents.  



Des beaux discours sur le climat mais une réalité bien différente sur le terrain

Partout, les alternatives concrètes permettant de réduire nos émissions de gaz à effet de serre se multiplient : ateliers vélos, ressourceries, habitat partagé, éoliennes portées par des citoyens ou des communes, systèmes d'épargne solidaires et écologiques, monnaies locales, coopératives d'éco-construction, relocalisation de productions agricoles, réseaux de partage de biens matériels etc.

Mais dans le même temps et sur une trop grande partie du territoire, les politiques concrètes continuent comme s'il n'y avait pas d'urgence climatique, ou pire, contribuent à aggraver le dérèglement climatique en cours : on continue à artificialiser chaque année plus de sols, à intensifier encore plus l'agriculture à coup de fermes-usines, les pistes cyclables sont rares ou non sécurisées, les bus en site propre manquent, EDF ferme sa filiale Nexis spécialisée dans la sobriété énergétique et le renouvelable pendant qu'on engloutit les milliards nécessaires à la transition dans le nucléaire, on veut agrandir les aéroports ou on continue à subventionner des centrales de transformation d'énergie fossiles...

La réalité sur le terrain est très différente des beaux discours unanimes sur la nécessité d'agir rapidement et de manière massive pour éviter les seuils d'emballement climatique.      

 

lci.jpg



11 Alternatiba les 26 et 27 septembre

C'est pourquoi il est urgent que les citoyens entrent en scène, fassent entendre leur voix, leurs préoccupations et leurs demandes. Déjà, plus d'un quart de million de personnes a participé à un Alternatiba ou à une étape du Tour Alternatiba. Les 26 et 27 septembre, 11 nouveaux villages des alternatives au changement climatique Alternatiba auront lieu à Paris, Montpellier, Mimizan, Bergerac, Le Havre, AlternatiLoire (Angers, Les Rosiers, Saumur, Chalonnes), Lorient, Marne et Gondoire, Audincourt, Sancé et Grenoble. Toute la journée du 26, des initiatives se multiplieront partout en France à l'appel du Collectif pour la transition citoyenne, d'Alternatiba, de France Nature Environnement et de la Coalition Climat 21.  

 

couverture-annonce-Alt-Paris  



Un grand "village des alternatives" à Paris

Alternatiba Paris revêtira bien entendu une importance particulière et vise à attirer à lui seul plus de 50 000 personnes. Il rassemblera, les samedi 26 et dimanche 27 septembre, place de la République, plus de 360 organisations qui développent des alternatives pour lutter contre le dérèglement climatique dans tous les domaines.

14 quartiers thématiques composeront le village : Habitat, Climat, Agriculture et Alimentation, Culture,Transports, Numérique, Zéro déchet, Démocratie, Energie, Eau, Education, Migrations et solidarités mondiales , Economie, Santé et bien être Il y aura également un Marché paysan, un appartement témoin de la transition, une cyclothèque, une zone de gratuité, un repair café, des ateliers créatifs etc. Le village des alternatives, convivial et festif, sera animé par des artistes amateurs et professionnels de compagnies d’arts de rue, de groupes de musique, de batucada, etc.

 

 

Une rampe de lancement pour les mobilisations de la COP21

Le week-end des 26 et 27 septembre, et tout particulièrement les différents rendez-vous de Paris, doivent constituer une rampe de lancement pour des mobilisations qui se veulent historiques lors de la COP21, sommet international sur le climat qui se teindra dans la capitale du 30 novembre au 11 décembre. C'est pourquoi Alternatiba appelle la population à se rendre nombreuse aux multiples rendez-vous qui lui sont proposés pendant ces deux jours sur tout le territoire.  

 

Toutes et tous ensemble, construisons un monde meilleur en relevant le défi climatique !


Sans-titre-112

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.