alternatiba
Changeons le système, pas le climat !
Abonné·e de Mediapart

103 Billets

0 Édition

Billet de blog 31 août 2015

BZH : Bienvenue en Zone Humide ?

Jour 83 - 26 août - Quimper / ConcarneauUne fois encore la matinée est pluvieuse. La voie verte qui promettait d'être une balade forestière et ombragée se transforme en piège de boue. Il n'y a pas de garde-boue sur les tandems et les cyclistes arrivent à Quimper quelque peu remaquillés !

alternatiba
Changeons le système, pas le climat !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Jour 83 - 26 août - Quimper / Concarneau

Une fois encore la matinée est pluvieuse. La voie verte qui promettait d'être une balade forestière et ombragée se transforme en piège de boue. Il n'y a pas de garde-boue sur les tandems et les cyclistes arrivent à Quimper quelque peu remaquillés ! Heureusement, Pierre qui nous a rejoints sur le trajet habite à quelques minutes de l'étape du midi et il nous propose son hospitalité pour se rincer de la boue à grands coups de jet d'eau : cyclistes, triplettes, tout y passe !  

Nous pouvons ensuite rejoindre l'Effet Papillon, un lieu riche en initiatives variées : artisanat en matières naturelles et recyclées, restauration bio, café débat, ateliers ... et qui nous a déjà accueilli la veille avec sa cantine ambulante. Belle image des relais qui se font et des liens qui se tissent sur les territoires d'une étape à l'autre. Nous sommes bien pris en charge par quelques membres de Kernavelo, une nouvelle association créée il y a un an visant à promouvoir l'usage au quotidien du vélo en pays de Cornouailles. Partout où nous passons, nous sommes ravis de constater la multiplication des initiatives visant à valoriser les aménagements cyclables, les ateliers d'entretien vélo, les vélos-écoles etc ...

L'après-midi, le départ se fait sous le soleil. François nous accompagne ce matin, haut perché sur son vélo double et sa carriole comprenant tout le matériel nécessaire pour monter un atelier-vélo en deux temps, trois mouvements. L'équipe logistique quant à elle a une mission cruciale : laver et sécher les vêtements. Avec ces jours de pluie successifs, nous arrivons à court d'habits secs. C'est Iban qui s'en charge. Débarqué dans une laverie près de l'arrivée, il en profite pour finaliser et envoyer la newsletter Alternatiba au rythme des tours de machine des 12 cyclistes.  

A Concarneau, nous arrivons au beau milieu d'un marché bio sous un soleil radieux et les cœurs sont réchauffés. A peine monté, le stand est pris d'assaut. En plus des producteurs locaux bio, on trouve l'atelier vélo ambulant que François met en place. Pour l'arrivée du Tour, un collectif d'associations a pris place également, ainsi qu’une batucada ! Le tout organisé en une semaine, bravo à Gwen et toute la bande.

Marylou est tout heureuse de pouvoir monter sur la triplette, elle a juste la taille nécessaire pour pouvoir toucher les pédales et vélorutionner en musique. Fait amusant, nous slalomons au beau milieu d'une pompe à essence, et les automobilistes nous regardent étonnés. Et oui, à vélo, on avance, on n'a pas besoin d'essence ! A l'arrivée de la vélorution les cyclistes esquissent quelques pas de danse joyeux. Décidément, la Bretagne est une terre dansante ! Max chante la chanson du Tour en chœur avec le reste de l'équipe bras dessus, bras dessous. La solidarité et la cohésion d'équipe continuent d'être des moteurs forts de ce grand périple. Nous finissons la soirée à l'Abri du marin avec notre conférence quotidienne, ponctuée de riches échanges, et autour d'un repas animé. Le soleil se couche enfin, teinté de splendides teintes rose-orangées sur le port.  

Jour 84 - 27 août - Quimperlé / Lorient

L'accalmie de la veille aura été de courte durée, car ce matin, c'est un départ sous la pluie à nouveau. Problème, nous découvrons qu'il manque deux vis sur le plateau de la grande triplette. Pour éviter toute mauvaise surprise mieux vaut les changer de suite. Laurent s'active pour emprunter les pièces nécessaires sur la quadriplette. Nous partons avec une heure de retard et déjà trempés…

Nous pédalons avec détermination pour rattraper le retard mais à 100 mètre du point de rendez-vous avec Philippe qui nous accompagne jusqu'à Lorient, un pneu éclate, il s'est déchiré. Pas le choix, nous devons attendre le dépannage du camion pour installer un pneu de rechange.  

L'étape du midi se fait dans une boutique à Quimperlé, à l'abri des gouttes, tandis que Laurent continue de s'activer en mécanique. Mais dans la précipitation de ce matin, nous réalisons que nous avons oublié les clés des antivols des triplettes, à Concarneau. Heureusement, nous avons des doubles en prévision, les triplettes peuvent repartir et le camion repart chercher le jeu de clés original.

Tandis que l'équipe logistique repart faire un tour express à la laverie pour sécher de nouveau les habits, les triplettes s'élancent vaillamment sous la pluie qui n'a pas cessé de tomber. Les ennuis techniques continuent, de nouveau, un pneu se déchire et il faut rappeler le camion pour le dépannage. Jamais deux sans trois, nous essuyons une crevaison ! Il est temps que cette mauvaise période passe car c’est éprouvant pour les pédaleurs.  

Nous arrivons juste à l’heure au rendez-vous vélorution avec un petit goûter dégusté sous le porche de l’église du village, seul endroit au sec. L’arrivée se fait sous un grand hangar où plusieurs porteurs de solution de Lorient sont au rendez-vous : Colibris, Disco soup, Enercoop etc … Devant le hangar, sont installés les superbes dôme et camion des Petits Débrouillards. L’arrivée du tour est l’occasion de la combiner avec une des étapes du Science Tour : des camions se déplacent sur l’espace public avec pour objectif de mobiliser et de fidéliser les communautés éducatives du territoire pour faciliter et soutenir la naissance et le développement des projets scientifiques et techniques des jeunes. Les enfants se pressent nombreux sous la tente pour y réaliser des expériences en tout genre et se former à la préservation de notre planète de façon ludique. Ils viennent également présenter des petits films en stop motion montrant des projets de jardins partagés auxquels ils ont été associés dans leurs quartiers.

La chorale Ktema égaye la soirée et nous rentrons tous dans un centre d’accueil mis à disposition par la ville. La soirée se termine joyeusement car nous fêtons les 20 ans en surprise de Woody, d’Emmaüs Lescar Pau. Il est ravi de commencer ses premiers moments dans la vingtaine sur un vélo trois places !    

Jour 85 - 28 août - Etel / Auray

Enfin le retour du beau temps ! Départ de Lorient sous le soleil pour s'embarquer avec les vélos sur le bateau-navette qui permet de traverser la baie de Lorient à Locqmiquelic.  

Une fois de l'autre côté, en route pour Etel ! Les villages traversés et les paysages du Morbihan sont magnifiques, les habitants chaleureux, saluant le passage des triplettes avec beaucoup d'enthousiasme. Les derniers kilomètres en mode vélorution ont mobilisé suffisamment de personnes pour constituer un joyeux cortège animé par Max et son vélo générateur de musique. Beaucoup d'ambiance donc à notre arrivée à Etel.

Nous découvrons un site magnifique en bord de mer et où nous sommes accueillis chaleureusement par le collectif des Lucioles « Ria d'Etel en transition », un mouvement qui a pour but de développer des initiatives citoyennes locales sur le territoire d'Etel. Les domaines concernés sont l'énergie, l'alimentation, l'habitat, la mobilité, l'éducation, l'économie, etc. Ces citoyens souhaitent contribuer à développer un mode de vie moins consommateur d'énergies fossiles, à stimuler les liens de convivialité, de solidarité et de collaboration entre les habitants, à acquérir et à partager des compétences nécessaires à une plus grande autonomie, et à soutenir et développer une économie locale plus respectueuse de la nature et des hommes.
Avec environ 70 personnes, nous savourons un pique-nique partagé face à la mer avant de reprendre la route...

Au cours de l'étape de l'après-midi, entre Etel et Auray, nous passons par la côte sauvage et remarquons une gigantesque statue représentant une main toute verte, mémoire et symbole de la lutte contre la construction d'une centrale nucléaire en 1975 à cet endroit qui bénéficie maintenant de plusieurs labels environnementaux. Un combat citoyen gagné par les habitants de la région qui ont su alors se mobiliser efficacement ! Un peu plus loin nous faisons un arrêt devant l'incinérateur de Plouharnel où nous retrouvons les membres du collectif citoyen « Courage AQTA ! » (Auray Quiberon Terre Atlantique) qui poursuit cette lutte pour protéger le patrimoine exceptionnel de ce lieu.  

Depuis 44 ans, cet incinérateur, le plus vieux de France, participe au réchauffement climatique et à l'épuisement des ressources de la planète. Le collectif porte les alternatives à l'incinération des déchets qui existent ! « Nous avons aujourd'hui la connaissance, la capacité, la compétence et le devoir de prendre un nouveau virage ! » déclare Jérôme, porte-parole du collectif qui affirme aussi que « tendre vers le zéro déchet en améliorant le tri, en réduisant les déchets, en composant ou en recyclant, tout en créant de l'emploi, est la solution ! ». Il nous remet alors symboliquement une maquette d'incinérateur que l'on introduit dans la vélorution en la fixant sur un vélo afin que le message soit porté au-delà de la contrée mégalithique !  

Nous poursuivons ensuite jusqu'à Auray et sommes accueillis par 141 personnes, dont l'équipe « Alternatiba Pays d'Auray » qui a préparé pour nous une étape très conviviale : des stands exposant les alternatives locales comme la « Passagère Créative » (qui récupère des tissus et recréée des tapis, des bijoux, etc.), la recyclerie créative, une coopérative bio « Alré Bio », mais aussi des moments festifs avec le théâtre conté et musical de « Graine de Soupe », et aussi un espace massage et un coin détente pour les cyclistes du Tour Alternatiba ! Merci encore aux bénévoles pour l'organisation de cette étape alors même qu'ils sont en pleine préparation d'Alternatiba Auray, qui aura lieu le 17 octobre. Nous avons d'ailleurs pu avoir un aperçu de ce que sera ce village des alternatives grâce à la maquette réalisée des rues d'Auray investies et des espaces thématiques à découvrir ! Une idée originale pour donner envie aux citoyens d'être au rendez-vous afin de rencontrer les acteurs locaux du changement !  

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal
À Perpignan, l’extrême droite s’offre trois jours de célébration de l’Algérie française
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire Louis Aliot (RN) met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan