AlyD
Cadre de la Fonction Publique Territoriale & Citoyen engagé
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 juil. 2021

ASAD: une banale mission de contrôle vous dites ?

AlyD
Cadre de la Fonction Publique Territoriale & Citoyen engagé
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une mission de contrôle : acte banal ou politique ? 
Le 12 mai dernier, par voie téléphonique, les responsables de l’association ASAD ont appris que leur structure aurait été tirée au sort pour une mission de contrôle : cette mission fait suite à la demande de renouvellement de Convention Pluriannuelle d’Objectifs (CPO) par les services de l’État dans le cadre du Contrat de ville 2021-2022 (Politique de la ville).
L’association ASAD voit d’un bon oeil ces missions de contrôle des structures associatives. En effet, elle l'avait appelée de ses vœux lors des groupes de travail au sein des locaux de l’Agence Nationale de Cohésion des Territoires (ANCT) en 2019. La Grande Équipe pour la Réussite Républicaine lancée par le Ministre de l’époque Julien DENORMANDIE était née de ces travaux. (Cf. lien ci-dessous du ministère de la cohésion des territoires)

https://youtu.be/sUxYRylof1s
C’est donc naturellement, que l'association présentera le temps venu les éléments sollicités par les services de l’État en vue de la réalisation de cette mission.
Malheureusement, les modalités de cette mission peinent à être transmises à l’association et freinent par conséquent la poursuite de ses activités, notamment cet été.
À ce jour, les discussions avec la déléguée du Préfet constituent les seuls éléments d’information dont dispose l’association. Ils confirment la situation sans pour autant fixer le calendrier, ni les contours indispensables à la réalisation de la mission.
Au-delà de la situation administrative qui semble anodine, c’est le caractère politique de la démarche qui interpelle. Et pour cause : depuis plusieurs années, la municipalité de La Courneuve s’efforce de tailler un costard à l’association ASAD.
En 2015, au sortir d’une réunion de travail en présence de la sous-Préfète de l’époque, du délégué du Préfet et du Maire Gilles POUX, le responsable de la Vie Associative et de la Démocratie Participative de La Courneuve répandait le bruit d'actes de prosélytisme de la part de l’association ayant lieu dans les locaux mis à sa disposition par la commune
Ces propos diffamatoires ont conduit les services de la Préfecture à interrompre immédiatement les subventions de l’État dans le cadre du Contrat de ville 2016.
Il aura fallu l’envoi par l’association d’un courrier de sollicitation d’audience au Préfet, en présence de la ville pour tirer au clair cette situation.
Une réunion s’était alors tenue en présence du Préfet, de la sous-Préfète, du délégué du Préfet, du Directeur général adjoint des services de La Courneuve, de la conseillère municipale déléguée à la Vie Associative, et de l’association ASAD.
Une réunion qui confirmait alors nos craintes : la ville était bel et bien l’instigatrice de la rumeur, et le Maire de La Courneuve y avait pris part.
Le Préfet décelant « une cabale politique contre une association sérieuse » rejeta les griefs formulés à l’encontre de l’association et désavoua publiquement les représentants de la collectivité. Des représentants qui dès lors n’assumaient plus les propos tenus et qui tentaient d'en attribuer la paternité aux services de l'État.
Tentant de sauver les meubles, le maire Gilles POUX ira jusqu'à accuser le préfet de mensonges dans un courrier qu'il lui adressait le 17 août 2015.
Aujourd’hui ce sont les même méthodes, suspicieuses et accusatrices, qui jettent une fois encore l’opprobre sur l’association et ses membres. Pourtant depuis sa création, l’association ASAD a été contrôlée à plusieurs reprises :
En 2013, elle a fait l’objet d’une « mission de contrôle » des services du Préfet délégué de l’époque ; les conclusions saluaient l’engagement et le sérieux de la structure.
En 2018 c'est la Direction Départementale de la cohésion Sociale (DDCS), dans le cadre de l'agrément de Service Civique, qui saluait l’engagement d’ASAD et sa transparence.
Une reconnaissance qui n'a pas empêché la municipalité de diminuer drastiquement la subvention attribuée à l’association ASAD pour 2021. (Cf. lien ci-dessous)
http://blogs.mediapart.fr/alyd/blog/280321/asad-une-baisse-historique-de-sa-subvention-municipale?utm_source=global&utm_medium=social&utm_campaign=SharingApp&xtor=CS3-5

À La Courneuve ça n’est un secret pour personne : ces attaques me visent moi, Aly DIOUARA, responsable bénévole de cette structure associative, et citoyen engagé récemment décoré de la médaille de bronze de la Jeunesse, des Sports et de l'Engagement Associatif des mains de Madame la Députée et ex-Ministre Marie-Georges BUFFET. 
Ma candidature aux dernières élections départementales qui ont vu notre binôme citoyen se hisser historiquement au second tour du scrutin et reléguer du même coup les candidats de la majorité municipale PCF/LFI au dernier rang, n’arrange pas les choses.
En rupture avec l’establishment local, je bouscule l’ordre établi et je dérange.

Un constat partagé par l’Observatoire des libertés associativeshttps://www.politis.fr/articles/2021/06/les-associations-restent-en-liberte-surveillee-43298/

Chantres de la démocratie participative, le Maire, les élus du groupe majoritaire et leur administration voient d’un mauvais œil l’émergence citoyenne et politique de femmes et hommes majoritairement issus de l’immigration, et qui refusent le diktat des partis politiques traditionnels.

Voilà en quelques lignes, le résumé de la situation.

Non, l’association ASAD n’est pas opposée à cette mission de contrôle des services de l’État ; elle l'accueille avec sérénité et transparence, comme elle l'a toujours fait. Une position rappelée aux services de l'Etat dans un courriel du 12 mai dernier.

Oui, la ville de La Courneuve s’est efforcée de créer les conditions de ce contrôle avec l’idée sous-jacente de déstabiliser un adversaire politique, au mépris des conséquences de cette manœuvre pour l'association ASAD et ses bénéficiaires.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
« Tout augmente, sauf nos salaires »
Des cortèges de travailleurs, de retraités et de lycéens ont défilé jeudi, jour de grève interprofessionnelle, avec le même mot d’ordre : l’augmentation générale des salaires et des pensions. Les syndicats ont recensé plus de 170 rassemblements. Reportage à Paris.
par James Gregoire et Khedidja Zerouali
Journal — Écologie
En finir avec le « pouvoir d’achat »
Face aux dérèglements climatiques, la capacité d’acheter des biens et des services est-elle encore un pouvoir ? Les pensées de la « subsistance » esquissent des pistes pour que le combat contre les inégalités et les violences du capitalisme ne se retourne pas contre le vivant. 
par Jade Lindgaard
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin
Journal
La grande colère des salariés d’EDF face à l’État
Ulcérés par la décision du gouvernement de faire payer à EDF la flambée des prix de l’électricité, plus de 42 % des salariés du groupe public ont suivi la grève de ce 26 janvier lancée par l’intersyndicale. Beaucoup redoutent que cette nouvelle attaque ne soit que les prémices d’un démantèlement du groupe, après l’élection présidentielle.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
« Je ne vois pas les sexes » ou la fausse naïveté bien-pensante
Grand défenseur de la division sexuée dans son livre, Emmanuel Todd affirme pourtant sur le plateau de France 5, « ne pas voir les sexes ». Après nous avoir assuré que nous devions rester à notre place de femelle Sapiens durant 400 (longues) pages, celui-ci affirme tout à coup être aveugle à la distinction des sexes lorsque des féministes le confrontent à sa misogynie…
par Léane Alestra
Billet de blog
Les crimes masculinistes (12-12)
Depuis une dizaine d'années, les crimes masculinistes augmentent de manière considérable. Cette évolution est principalement provoquée par une meilleure diffusion - et une meilleure réception - des théories MGTOW, mais surtout à l'émergence de la communauté des incels, ces deux courants radicalisant le discours misogyne de la manosphère.
par Marcuss
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
En Afghanistan, on décapite impunément les droits des femmes
Les Talibans viennent d’édicter l’interdiction de toute visibilité du visage féminin dans l’aire urbaine, même celle des mannequins exposés dans les commerces. Cette mesure augure mal pour l’avenir des droits de la population féminine, d’autant qu’elle accompagne l’évacuation forcée des femmes de l’espace public comme des institutions, établissements universitaires et scolaires de l’Afghanistan.
par Carol Mann