L'opposant Jean Ping effectue un déplacement à l'intérieur du pays

Les forces de l'argent !
L’opposant-Jean-Ping-en-tournée-depuis-le-1-mars-2017-l’insolence-de-l’argent L’opposant-Jean-Ping-en-tournée-depuis-le-1-mars-2017-l’insolence-de-l’argent

Libreville, lundi 1er mars 2017 - Alignement de voitures de luxe, les apparatchiks de la politique gabonaise vont en tourner conformément à ce qu'avait dit le candidat malheureux à la présidentielle du 27 aout 2016, M. Jean Ping : "je vais organiser une résistance au régime Bongo à travers tout le pays et dans le monde."  Au-delà du comportement empreins de duplicité dont s’affuble M. Jean Ping, au-delà des turpitudes avérées, l’utilisation du pouvoir de l’argent comme unique argument permettant à ce dernier de prendre le dessus sur les autres intervenants, et de mettre  à genoux un pays tout entier, afin de satisfaire une ambition personnelle n’est ni cautionnable, ni  démocratique.

Tournée Jean-Ping-le-1-mars-2017-Les badeaux attirés par le spectacle.JPG Tournée Jean-Ping-le-1-mars-2017-Les badeaux attirés par le spectacle.JPG
Loin de toute retenue dans la débauche de luxe. C'est ainsi paré que les opposants gabonais vont à la conquête des populations démunies de l'intérieur du pays.  En regardant cette escorte de voiture de luxe se lancer en direction du nord du Gabon, on comprend mieux pourquoi ces gens regrettent le défunt président Omar Bongo Ondimba, pour eux, c'était le bon temps.  Peuvent-ils clairement indiquer l’origine des fonds qui a permis l'achat de ces voitures ?
On constate que la gestion de la misère était pour certains de ces prédateurs un outil de contrôle, de profit, de puissance et de cynisme envers les populations.

Jean-Ping-en-tournée-depuis-le-1-mars-2017-La caravane.JPG Jean-Ping-en-tournée-depuis-le-1-mars-2017-La caravane.JPG

Derrière les discours larmoyants et stériles, la légitimité des Gabonais à vouloir un changement quant à la gestion des affaires publiques, ne se retrouve nullement sous les déguisements des fausses intentions des élites dévoyées. C’est le temps, celui de la lutte contre la corruption. En conséquence, il faut en finir avec des politiciens corrompus et fourbes de tous les horizons, qui se sont enrichis durant des décennies de la misère qu’elles produisaient en toute impunité, tout en faisant semblant de la combattre.

Les anciens caciques du système devenus opposants se sont relookés, et utilisent la distraction sous couvert de grands sentiments pour cacher leur impudence. Le Gabon traverse des moments difficiles sur le plan économique et social connu de tous. On peut donc s'étonner, que ceux qui ont participé à la mauvaise répartition des richesses, cooptage et à la prédation viennent mettre sous le nez des populations déshéritées ce qu'ils les ont volés. Et en plus, sollicitent leurs soutiens !

On n’embellit pas une maison qui prend de l’eau de partout, on ne l’aménage pas, on la détruit. Des fossoyeurs de hier ne feront jamais rien pour faire entrer qui que ce soit dans une société juste et porteuse de semences pour l’avenir 

Jean-Ping-en-tournée-depuis-le-1-mars-2017-Les rutilants 4x4 de luxe Jean-Ping-en-tournée-depuis-le-1-mars-2017-Les rutilants 4x4 de luxe

 Anne Marie DWORACZEK-BENDOME

Le 02 mars 2017

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.