Discours d'Ali Bongo devant la 72e Assemblée générale des Nations Unies

Allocution prononcée par le Président Ali Bongo Ondimba à la tribune des Nations unies, ce jeudi 21 septembre 2017, à l’occasion de la 72ème session de l’Assemblée générale des Nations unies.

AGNU-ABO-ALLOCUTION -21 septembre 2017 AGNU-ABO-ALLOCUTION -21 septembre 2017

Nations unies : paix et développement durable au cœur de l’allocution d’Ali Bongo Ondimba

S’exprimant ce jeudi à la tribune de l’ONU à l’occasion de la 72ème session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations unies, le Président de la République a rappelé que la sécurité était le préalable indispensable à la réussite de toute politique de développement durable profitable aux populations et à l’environnement

Ali Bongo Ondimba, a réaffirmé avec conviction qu’il ne peut y avoir de développement sans paix, à l’occasion de l’allocution qu’il a prononcée jeudi à la tribune des Nations unies, dans le cadre de la 72ème session ordinaire de l’Assemblée générale organisée sur le thème : « Priorité à l’être humain : paix et vie décente pour tous sur une planète préservée ».

Devant un parterre de chefs d’Etat, Ali Bongo Ondimba a rappelé l’importance de concilier sécurité et développement durable pour le bien-être de tous les peuples. Suivant cette logique et au vu des différentes crises que traverse le continent africain, notamment en République démocratique du Congo (RDC) et en République centrafricaine (RCA), le chef de l’Etat a plaidé en faveur d’une présence permanente de l’Afrique au Conseil de sécurité des Nations unies dont la mission première est de maintenir la paix et la sécurité dans le monde.

Pour le cas de la République centrafricaine qui a fait l’objet d’un tête-à-tête mercredi entre le numéro un gabonais et le Secrétaire général de l’ONU, Ali Bongo Ondimba a confirmé l’engagement du Gabon dans le processus de pacification de ce pays voisin par « le maintien de la présence du Gabon, dans ce pays frère, au sein de la MINUSCA », force militaire onusienne déployée depuis trois ans en terre centrafricaine.

En sa qualité de président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), le Président de la République a également salué le rôle joué par cet important outil de gouvernance sous régionale dans la lutte contre le terrorisme et s’est notamment félicité de la tenue prochaine d’un sommet conjoint CEEAC/CEDEAO sur ce fléau.

Dans ce même esprit d’action concertée, le chef de l’Etat a appelé toutes les nations à mutualiser leurs efforts et à coopérer davantage pour relever un autre défi : celui de lutter contre le braconnage, qui menace la paix et la sécurité en Afrique.

Affichant clairement sa volonté de poursuivre sur la voie de l’amélioration des conditions de vie du peuple gabonais par l’implémentation d’une politique favorisant l’égalité des chances, le Président de la République a appelé tous les gouvernants à prendre collectivement conscience de l’importance de lutter contre le changement climatique pour offrir aux populations une vie décente sur une planète préservée.

« Pour sa part, le Gabon ne déviera pas de sa trajectoire », a assuré Ali Bongo Ondimba, s’agissant de l’engagement du Gabon en faveur de la sauvegarde de l’Accord de Paris, lors de la prochaine COP, début novembre

 

Discours de S.E Ali Bongo Ondimba lors de la 72eme session AG ONU

Discours ABO devant la 72e Assemblée générale des Nations Unies © anne marie dworaczek-bendome

 

Rédaction @DBNews
21 septembre 2017

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.