CNAMGS-SAMU-SOCIAL GABONAIS : UNE SYNERGIE POSITIVE AU BÉNÉFICE DES GABONAIS

En présence du ministre d’Etat, ministre de la Famille, chargé de la protection sociale et de la solidarité nationale, M. Paul Biyoghe Mba, a eu lieu, à Libreville, 24 novembre 2017, la signature de la convention de partenariat entre la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) et le Samu Social Gabonais, représenté par son Coordinateur Général, Le Dr. Wenceslas Yaba. Cette convention entre dans le cadre du renforcement de l’offre de soins aux personnes pauvres et vulnérables du Gabon.

24 novembre 2017- Signature de la Convention-Cnamgs-Samu-social 24 novembre 2017- Signature de la Convention-Cnamgs-Samu-social

Pour l’occasion, le ministre Paul Biyoghe Mba, a rappelé la volonté du président Ali Bongo Ondimba et du gouvernement d’assister et d’apporter des réponses concrètes aux couches défavorisées en matière de prise en charge sanitaire. En rappel, depuis sa création il y a juste six (6) mois, le Samu Social Gabonais entre Libreville et ses environs, a déjà réalisé 3982 interventions et identifié 419 enfants sans acte de naissance.

L’appui, ainsi que l’apport financier et technique de la Cnamgs, via la signature de cette convention de partenariat, permet au Samu Social Gabonais d’aller dans les jours qui viennent à l’intérieur du pays, notamment :
- Port-Gentil dans l’Ogooué maritime;
- Franceville dans le Haut-Ogooué;
- Oyem dans le Woleu-Ntem,
- Mouila dans la Ngounié (…)

« Nous espérons donc que d’ici décembre 2017, tout le matériel soit installé, que les bâtiments soient disponibles pour que ces populations économiquement faibles puissent profiter de cette nouvelle offre qui il faut le rappeler est gratuite » a souligné Renaud Allogho Akoue, le directeur général de la CNAMGS.

CONVENTION-CNAMGS-SAMU-SOCIAL GABONAIS : UNE SYNERGIE POSITIVE © anne marie dworaczek-bendome

Rédaction @DBNews/AM DWORACZEK-BENDOME
25 novembre 2017

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.