Un 1 er Mai pour les travailleuses modestes.

Un 1 er Mai pour les travailleurs et travailleuses modestes, ceux et celles ordinairement les moins bien défendues, et les plus exploitées : Les travailleuses précaires, mises au chômage avec de faibles allocations, celles au front en surtravail avec bas salaires...

Un 1 er Mai pour les travailleurs et travailleuses modestes,

ceux et celles ordinairement les moins bien défendues, et les plus exploitées.

XX

1 er Mai journée internationale des travailleurs et travailleuses

Ici, pensée revendicative particulière, en cette année de pandémie, en faveur des femmes qui sont montées "au front" non seulement en première ligne (on en parle beaucoup) mais aussi en seconde ligne avec toutes les femmes plus âgées (grosso modo entre 55 et 70 ans) parties garder de très jeunes enfants (de leurs fils ou fille en première ligne). Elles méritent reconnaissance et retraites décentes.

 

Revendications pour :

- réduire le temps de travail (jadis revendication de la journée de 8 heures, de nos jours passons à 6H x 5J soit 30H hebdo),

- augmenter les salaires et traitements des 99%, etc...

- augmenter les minimas sociaux et les petites retraites inférieures à 1800 euros.

- distribuer rapidement une allocation aux personnes sans ressource qui tombent dans la misère 

- Ne pas oublier de prendre soin des sans logis, qu'ils soient nationaux ou pas (migrants sans papiers), il en va de notre civilisation qui ne saurait s'arrêter aux frontières nationales (ainsi que certains identitaires xénophobes le souhaitent) 

- Combattre le mal-logement en France et en Europe (avec INDECOSA)

- Redistribution fiscale : Moins pour le 1% plus pour en-bas !

- Reconstruction de l'Etat social détruit par les néolibéraux avec un développement des services publics dans les territoires avec des fonctionnaires recrutés

- Annulation de la dette qui va s'accroître

- Relocalisation des productions utiles (cf masques à Plaintel), nationaliser le cas échéant (Luxfer), et même reconstruire une industrie nationale de santé (cf Une santé sans industrie ? | CGT THALES AVS - https://tav.cgtthales.fr/2020/04/15/une-sante-sans-industrie/ à propos du livre de Jean-Pierre ESCAFFRE, Jean-Luc MALÉTRAS, Jean-Michel TOULOUSE)

- Changer les productions, abandonner l'obsolescence programmée des objets vendus (pour renforcer la valeur d'usage contre la valeur d'échange), réduire fortement les publicités (débat démocratique à lancer), prioriser les biens utiles, etc etc, 

 

- Changer les modes de production de l'alimentation pour éviter la zoonose et diminuer la souffrance animale

- Moins de camions, plus de trains

- Etc

xx

Un autre monde est possible avec une plus forte amitié entre les peuples 99% contre le néolibéralisme autoritaire.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.