Désabrahamisation de l’anthropologie : Ouverture hors dogmes

Désabrahamisation de l’anthropologie : Ouverture hors dogmes -

Désabrahamisation de l’anthropologie : Ouverture hors dogmes - Chrismondial (Delarue 2005)


http://krismondial.blogg.org/desabrahamisation-de-l-anthropologie-ouverture-hors-dogmes-a197789820

Anthropologie multigenrée de la dignité et de l’égalité. Ouverture hors dogmes.

(ATTAC : GR cultures & société)

Alerté par un article de Louise FESSARD sur Mediapart (1) on a pu apprendre que l’Eglise a produit début 2019 un texte (cf 1), sans doute d’importance, contre « l’idéologie du genre » . Ce texte du Vatican précise qu’ « il est nécessaire de tenir compte de la différence entre l’idéologie du genre et les diverses recherches sur le genre menées par les sciences humaines. »

Le sexe fait référence aux différences biologiques entre hommes et femmes (organes génitaux, hormones, chromosomes) alors que le genre renvoie à la culture. La séparation n’est pas stricte.

Le genre est (culturellement) conçu comme un système binaire ou bicatégoriel (féminin-masculin) hiérarchisé et pas simplement fondé sur des différences (2). L’infériorisation des femmes dans les anthropologies religieuses vient de l’insistance mise sur la capacité essentielle de procréation des femmes et du devoir qui en découle de faire des enfants et de les éduquer et ce - pour l’Eglise - dans le cadre d’une union sacrée. L’union est un élément central de « l’anthropologie chrétienne », une anthropologie plus idéologique que scientifique. Autre aspect important du genre : Cette construction sociale et historique bicatégorielle veut que tout ce qui apparait hors de ce binarisme soit méconnu et dévalorisé, dénié et réprimé. Exemple : l’homosexualité ou la transexualité.

suite sur mediapart ou sur : http://amitie-entre-les-peuples.org/Anthropologie-multigenree-de-la-dignite-et-de-l-egalite

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.