Après l’émeute de Washington DC: leçons et perspectives | A l’encontre

Après l’émeute de Washington DC: leçons et perspectives | Oakland Socialist - A l’encontre

Après l’émeute de Washington DC: leçons et perspectives

par Rédaction d'Oakland Socialist - A l’encontre

En 1923, à Munich, en Allemagne, Adolf Hitler organise le « Putsch de la brasserie». Cette tentative de coup d’État fut un échec total en ce qui concerne la prise du pouvoir et elle aboutit à l’arrestation d’Hitler. Après un procès de 24 jours, qu’il a utilisé comme un forum de propagande, il a été condamné à cinq ans de prison. Il ne purgea que neuf mois. À court terme, ce fut un revers pour les nazis, mais nous savons tous comment cela a fini par se passer.

Bien sûr, il existe d’importantes différences entre l’Allemagne des années 1920 et les États-Unis d’aujourd’hui et une dictature fasciste n’est pas à l’horizon pour les États-Unis à l’heure actuelle. Cependant, nous devons prendre très au sérieux ce qui s’est passé hier [6 janvier] et comprendre les forces en jeu.

Le rapport de Bellingcat [site d’information, article du journaliste Robert Evans qui, entre autres, a étudié les mouvements d’extrême droite aux Etats-Unis] montre clairement que les fascistes violents s’agitaient et s’organisaient ouvertement bien avant le 6 janvier. Ils appelaient ouvertement à la violence, notamment en demandant l’arrestation et l’«exécution» de politiciens. Il y avait toutes les raisons de prendre ces appels au sérieux. En fait, même le directeur du FBI a annoncé publiquement que l’extrême droite raciste est la plus grande menace de violence terroriste aux États-Unis. Il y avait également toutes les raisons de croire que la police aurait la main légère avec eux.

suite sur :

http://alencontre.org/ameriques/americnord/usa/apres-lemeute-de-washington-dc-lecons-et-perspectives.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.