Halte à la politique répressive du pouvoir algérien

Libération inconditionnelle et sans délai de tou·te·s les détenu·e·s du Hirak

Halte à la politique répressive du pouvoir algérien

Libération inconditionnelle et sans délai de tou·te·s les détenu·e·s du Hirak

Profitant d’une situation exceptionnelle d’incertitudes et d’angoisse pour les Algériennes et des Algériens face à la catastrophe sanitaire qui frappe le pays comme le reste du monde, et de la décision responsable du Hirak de suspendre toutes les marches publiques qui se déroulaient depuis le 22 février 2019, le pouvoir autoritaire algérien, faisant preuve d’un cynisme rare, poursuit sa politique répressive envers les éléments du Hirak.

La machine judiciaire, aux ordres de la police politique, n’hésite pas à maintenir en prison des « hirakistes » emblématiques et à en condamner d’autres. Ces derniers jours, ce fut le cas de Karim Tabbou, de Khaled Drareni, d’Ibrahim Daoudji, de Slimane Hamitouche, de Samir Belarbi, de Sofiane Merakchi et, aujourd’hui, c’est au tour de Abdelouahab Fersaoui, président de l’association RAJ et membre de la dynamique du Forum social maghrébin, d’être condamné à un an de prison ferme pour « atteinte à l’intégrité du territoire national » et « incitation à la violence », après avoir été arrêté le 10 octobre dernier – et détenu depuis –, alors qu’il manifestait pacifiquement son soutien aux détenus du Hirak.

Nous, organisations, militant·e·s, citoyen·ne·s maghrébin·e·s et internationales solidaires, et ami·e·s du peuple algérien, signataires de cet appel :

puce-8130d.gif condamnons cette détention arbitraire de notre camarade Abdelouahab Fersaoui, ainsi que toutes celles qui frappent aujourd’hui journalistes, étudiants et militants, ou simples citoyens ;

puce-8130d.gif dénonçons l’attitude irresponsable du pouvoir alors que les Algériennes et les Algériens font face à une pandémie planétaire dans des conditions sanitaires des plus précaires ;

puce-8130d.gif appelons toutes les consciences libres dans le monde, tou·te·s les ami·e·s du peuple algérien, à manifester leur solidarité sous toutes les formes jugées utiles ;

puce-8130d.gif alertons les différentes instances européennes et internationales des droits de l’Homme ;

puce-8130d.gif exigeons la libération immédiate et sans condition de tous les détenu·e·s d’opinion et politique

par un collectif d’organisations et de personnalités

sur

http://amitie-entre-les-peuples.org/Halte-a-la-politique-repressive-du-pouvoir-algerien

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.