Amitie entre les peuples
Altermondialisme, antiracisme, antisexisme, laïcité.
Abonné·e de Mediapart

254 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 juin 2022

Amitie entre les peuples
Altermondialisme, antiracisme, antisexisme, laïcité.
Abonné·e de Mediapart

RETRAITES : NON A LA GUERRE SOCIALE DES RICHES

RETRAITES : NON A LA GUERRE SOCIALE DES RICHES

Amitie entre les peuples
Altermondialisme, antiracisme, antisexisme, laïcité.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

RETRAITES : NON A LA GUERRE SOCIALE DES RICHES

Contexte :

Le plan "Retraite" doit s'insérer dans une dynamique de réduction des inégalités : moins pour les très riches, plus pour en-bas

Il faut sortir de 40 ans de "thatchérisation des sociétés" (néolibéralisme) par alliance de l'Etat et des grandes entreprises mondialisées et financiarisées

Il s'agit d'une guerre de classe menée par les grands possédants à leur profits.

Les partis de droite défendent toujours les "puissances d'argent" (financiarisation, privatisation, marchandisation) mais le PS et ses "éléphants" ont fait de même et ce depuis la politique d'austérité de 1983. Il sont dans le "bloc bourgeois"

RETRAITE EMANCIPEE DU SYSTEME DE DOMINATION

1 - Distinguer travail pénible - travail non pénible . C'est réactionnaire d'abandonner une telle distinction après l'avoir rabaissée. Ceux ou celles qui organisent cela n'ont jamais connu une telle situation ! Pas même un été à 17 ans pour gagner trois sous ! C'est un égoisme social de classe.

2 - Pour le "travail tardif ", soit après l'âge de 60 ans, et même en contexte d'emploi relativement correct il importe de prévoir une RTT inférieure au temps normal soit moins de 35 heures hebdomadaires ou moins de 32 heures (selon de droit commun en vigueur ou rcelui evendiqué pour tous et toutes), car après 60 ans tout travail est pénible même si certains jobs sont par ailleurs valorisants ou attractifs.

3 - Prendre en compte tous les départs (dans le privé surtout) avant 60 ans, du fait du chômage et de la difficulté de trouver des postes pour les séniors, tous ceux débarqués à 55, 56, 57 ans et qui ne retrouvent plus rien . Il y a une hypocrisie sociale à vouloir augmenter l'âge de la retraite au-delà de 62 ans alors qu'une fraction de la population n'a déjà pas de carrières complètes, ce qui produit des petites retraites. Egoïsme social encore!

4 - Et ce au moment même ou les riches deviennent super riches ! Et je ne parle pas là des 3800-4000€ mais des très très riches. Eux, c'est de la prédation sociale (et écologique) et c'est parfaitement détestable !

5 - Et donc - du fait du chômage des séniors - refuser de poser la "borne des droits" à plus de 62 ans : c’est normal , civilisationnel, le contraire est inamissible ! Barbarie systèmique !

6 - Vouloir la rétablir à 60 ans se comprend donc fort bien. Tout comme d'ailleurs vouloir les 32 heures par semaine sans perte de salaires pour les 99% d'en-bas.

Tout cela n’empêche pas certain-es de devoir ou pouvoir travailler plus longtemps (cf question des trimestres et de la décote) mais en ce cas le 2 s’applique : RTT

XX

Evidemment, une autre économie est à mettre en place avec des forces sociales populaires et de gauche, une autre fiscalité aussi. C'est autre chose.

Vous savez ou lire le programme qui explicite cette bifurcation.

Vive la gauche !

Vive le syndicalisme de classe et de masse !

Ch DLR

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan
Journal
Affaire Sarkozy-Bismuth : les enjeux d’un second procès à hauts risques
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert seront rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Dans les Cévennes, les femmes promises à la misère obstétricale
Le 20 décembre, la maternité de Ganges suspendra son activité jusqu’à nouvel ordre, faute de médecins en nombre suffisant. Une centaine de femmes enceintes, dont certaines résident à plus de deux heures de la prochaine maternité, se retrouvent sur le carreau.
par Prisca Borrel
Journal
« L’esprit critique » théâtre : silences, histoires et contes
Notre podcast culturel discute de « Depois do silêncio » de Christiane Jatahy, d’« Une autre histoire du théâtre » de Fanny de Chaillé et de « Portrait désir » de Dieudonné Niangouna.
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
La vie en rose, des fjords norvégiens au bocage breton
Le 10 décembre prochain aura lieu une journée de mobilisation contre l’installation d’une usine de production de saumons à Plouisy dans les Côtes d’Armor. L'industrie du saumon, produit très consommé en France, est très critiquée, au point que certains tentent de la réinventer totalement. Retour sur cette industrie controversée, et l'implantation de ce projet à plus de 25 kilomètres de la mer.
par theochimin
Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel
Billet de blog
La baguette inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité
La baguette (de pain) française vient d’être reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité : un petit pain pour la France, un grand pas pour l’humanité !
par Bruno Painvin
Billet de blog
Et pan ! sur la baguette française qui entre à l’Unesco
L’Unesco s’est-elle faite berner par la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française ? Les nutritionnistes tombent du ciel. Et le pape de la recherche sur le pain, l’Américain Steven Kaplan s’étouffe à l’annonce de ce classement qu’il juge comme une « effroyable régression ». (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement