Amitie entre les peuples
Altermondialisme, antiracisme, antisexisme, laïcité.
Abonné·e de Mediapart

254 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 sept. 2022

Amitie entre les peuples
Altermondialisme, antiracisme, antisexisme, laïcité.
Abonné·e de Mediapart

Choisir un internationalisme : entre les peuples !

Choisir un internationalisme : entre les peuples !

Amitie entre les peuples
Altermondialisme, antiracisme, antisexisme, laïcité.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Choisir un internationalisme : entre les peuples !

Choisir un type d'internationalisme fait partie de l'écosystème démocratique qui ne se réduit pas à la votation (cet échosystème démocratique est vaste et transversal). Depuis plus de 15 ans maintenant je distingue peuple-classe du peuple-communauté soit du peuple-tout de la nation et ce car nous sommes d'en-bas, tous et toutes, des 99% (parfois moins selon le contexte : 90% éventuellement).

On laisse ici de côté les rencontres des ultra-riches de la planète qui agissent comme les maîtres du monde capitaliste financiarisé. Hors d'eux que trouve-t-on ? Voici une distinction élémentaire est importante et à rappeler . Parfois le contexte peut justifier un changement - une dialectique - mais il faut le savoir, bien le mesurer.

INTERNATIONALISME PAR EN-HAUT

A) - Relations officielles d' Etat à Etat : Elles ne font pas ou peu intervenir les peuples : Elles sont soit équilibrées soit déséquilibrées avec domination du plus fort (impérialisme à formes diverses : militaire, économique, diplomatique, direct ou "par l'arrière" - Etats-Unis)

B) - Relations de peuple-nation à peuple-nation sont de type inter-communautaire . Elles sont très variables selon le contexte (inter-continents ou intra-continent, dimension ethno-raciale ou pas) mais souvent d'abord favorables aux classes dominantes du dit peuple-nation. Qui représente la communauté nationale ? Quelles élites de chaque nation ? Il y a gros doute car trop souvent il y a captation du fait national par les classes dominantes (économiques) et dirigeantes (politiquement) au profit du 1% et des autres ensuite (miettes). 

II 

INTERNATIONALISME PAR EN-BAS

A) - Relations de solidarité de peuple-classe à peuple-classe : là les classes dominantes sont absentes. Ce sont les divers représentants de la population des 99% (syndicats et associations) et du monde du travail qui affichent des soutiens de solidarité. Ils se rencontraient dans des Forum Sociaux à dimension continentale (FSE) ou mondiale (FSM).

B) - Internationalisme des travailleurs et travailleuses, cadres compris ou non selon les époques ou les conceptions en cours du prolétariat, de tous les pays du monde agissant, via les syndicats, contre l'exploitation capitaliste, avec ou sans campisme, mais aussi, pour certains, contre toutes les nombreuses autres oppressions et dominations dont le sexisme (et le patriarcat anti-LGBTQI) et le racisme (et le fascisme) (et sans faire silence sur les intégrismes religieux) et se mobilisant aussi ("double besogne" pour certains) pour des alternatives systémiques, sociales (rouge) et environnementales (verte).

xx

L'internationalisme par en-bas mobilise sur des résistances diverses et pour des émancipations plurielles en formant des blocs "arc-en-ciel" 

Christian DELARUE

Mrap - Attac

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Des médecins accompagnant des patients en cancérologie confient leurs doutes
La convention citoyenne sur la fin vie qui s’ouvre aujourd’hui doit se prononcer sur une légalisation de l’aide active à mourir. Deux médecins de l’Institut de lutte contre le cancer Gustave-Roussy, qui sont auprès des malades en fin de vie, partagent leur vécu et leurs interrogations.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Viktor Bout, (es)pion auquel tient tant le Kremlin
Le Kremlin a lâché l’ombre en sa possession, la basketteuse américaine Brittney Griner, pour la proie russe emprisonnée outre-Atlantique : Viktor Bout. Le système Poutine a ainsi montré à quel point il tenait à libérer un marchand d’armes au destin symptomatique.
par Antoine Perraud
Journal — Énergies
EDF face aux coupures d’électricité : la débâcle énergétique
Jamais EDF ne s’était trouvée en situation de ne pas pouvoir fournir de l’électricité sur le territoire. Les « éventuels délestages » confirmés par le gouvernement attestent la casse de ce service public essentiel. Pour répondre à l’urgence, le pouvoir choisit la même méthode qu’au moment du Covid : verticale, autoritaire et bureaucratique.
par Martine Orange
Journal — Médias
Faux scoop du « Point » sur Garrido-Corbière : un « accident industriel » écrit d’avance
Alors que l’hebdo avait promis de faire son autocritique en publiant une enquête pour revenir sur ses fausses accusations visant le couple LFI, la direction l’a finalement enterrée. Sur la base de documents internes, Mediapart retrace les coulisses de ce fiasco, prédit deux mois avant par des salariés.
par David Perrotin et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Fin de vie, vite
Le Comité Consultatif National d’Éthique considère « qu’il existe une voie pour une application éthique d’une aide active à mourir, à certaines conditions strictes, avec lesquelles il apparait inacceptable de transiger ». Transigeons un peu quand même ! Question d’éthique.
par Thierry Nutchey
Billet de blog
Appel de Militants mutualistes, responsables ou anciens responsables de mutuelles
Dans un article particulièrement agressif, la Croix (08/09/2022) publie un texte de Tugdual Derville, intitulé « Euthanasie, de quoi se mêlent les mutuelles ? »
par Libre Pensee
Billet de blog
Fin de vie : faites vivre le débat sur Mediapart
En septembre dernier, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu un avis qui rebat les cartes en France sur l'aide active à mourir, en ouvrant la voie à une évolution législative. Conscient que le débat autour de la fin de vie divise la société, le président de la République lance un débat national. Nous vous proposons de le faire vivre ici.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Mourir en démocratie — La fin de vie, une nouvelle loi ? (le texte)
Les soins palliatifs, et donc la sédation, ont désormais des alliés ne jurant que par eux pour justifier l’inutilité d’une nouvelle loi. Mais les soins palliatifs, nécessaires, ne sont pas une réponse à tous les problèmes. Si c'est l'humanité que l'on a pour principe, alors l'interdit actuel le contredit en s'interdisant de juger relativement à des situations qui sont particulières.
par Simon Perrier