A propos de l’imam intégriste brestois Rachid Abou Houdeyfa

A propos de l’imam intégriste brestois Rachid Abou Houdeyfa

A propos du célèbre imam brestois surtout intégriste Rachid Abou Houdeyfa

(de son vrai nom Rachid el-Jay)

Il ne méritait évidemment pas son agression physique (que je laisse de côté - voir article Médiapart ), il méritait par contre une sévère et franche critique de la part des forces d’émancipation, des milieux progressistes (croyants ou non). Aucune exploitation raciste n'est tolérable de cette agression (puisqu'après l'attaque de Brest l'inquiétude grandirait dans la communauté musulmane dit l'article en marge de mon texte) !

Retour sur le personnage !

D’autres vont discuter de son trajet avec pertinence (ou pas). Je me limite donc ici à (re)poser une DISTINCTION NECESSAIRE dans la lutte idéologique contemporaine à laquelle je participe.

- NEGATIVEMENT : Il ne s’agit PAS pour l’imam Rachid Abou Houdeyfa de vouloir poser des bombes car il n’est pas un musulman terroriste . Et élément important , nul ne l’accusait d’être musulman terroriste ! Je vois alors dans ce procédé de désignation du pire en sachant que c’est faux un vulgaire procédé d’amalgame entre intégriste et non intégriste chez certains idéologues communautaristes. C’est une façon de couvrir l’islam intégriste qui n’est pas acceptable. Les forces progressistes ou d’émancipation ne sont pas dupes !

- POSITIVEMENT : Il s’agit nettement d’un intégriste religieux défendant un sexisme foncier, en mode sexyphobique (haine des femmes non voilées et sans jupe longue) et sexoséparatisme (femmes à la maison hommes dehors comme le veut Erdogan en Turquie) avec volonté de créer un hyperpatriarcat contre les conquêtes féministes traduites dans certains pays (de patriarcat réduit) en lois d’égalité hommes-femmes et de liberté des femmes !

Ce n’était DONC pas un extrémiste voulant envoyer des guerriers dans des zones troubles du Sud mais c’était NEANMOINS un intégriste religieux musulman très très réactionnaire, qu’aucune gauche digne de ce nom ne saurait défendre !

Si on ne critique pas un tel intégriste - qui n’est pas seul en son genre (des millions) - alors on ne critique pas grand chose de nos jours face à une peste transnationale montante ! On va certes critiquer le capitalo-patriarcat - ok pour moi - mais laisser faire des intégristes comme lui car çà n’arrange que les secteurs autoritaires pudibonds de droite et de gauche !

Quant à son « évolution », le minimum requis est le doute car la duplicité (takya) de ces intégristes est notoire ! Minimum !

Christian DELARUE
Reprise aménagée d’un commentaire plus succinct sous un article de Mediapart

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.