Signer pour les libertés

Des pays, de plus en plus nombreux, prennent des mesures liberticides pour brider la société civile et étouffer les voix critiques. Du 2 au 11 décembre, Amnesty International met en lumière 10 personnes, 10 situations de violations des droits humains.

Des pays, de plus en plus nombreux, prennent des mesures liberticides pour brider la société civile et étouffer les voix critiques. Du 2 au 11 décembre, Amnesty International met la lumière sur 10 personnes, 10 cas de violations des droits humains, dont les situations sont représentatives de ces menaces grandissantes pour la société civile, à l'occasion de sa campagne mondiale 10 jours pour signer.

D’Edward Snowden, emblématique lanceur d’alerte à Shawkan, photojournaliste égyptien, emprisonné et menacé d’exécution, sans oublier Bayram et Giyas, deux militants azerbaïdjanais torturés après avoir tagué une statue, ou encore Eren Keskin, avocate harcelée et menacée en raison de ses engagements pour les droits humains, Amnesty International appelle à la mobilisation de tous pour les défendre.

Avocat, journaliste, chercheur, citoyens engagés, plusieurs témoins sont appelés à partager leurs expériences, leurs combats et leurs difficultés et soutenir les situations défendues lors de sa campagne mondiale 10 jours pour signer.

Invités par Amnesty International France, Khaled Elbalshy, journaliste égyptien, Turgut Gambar, jeune militant azerbaidjanais et membre du mouvement pro-démocratie N!DA et Eren Keskin, avocate turque harcelée en raison de ses engagements témoigneront de leurs combats pour les droits humains à l'occasion d'une conférence publique à l'auditorium du Monde à Paris, le 9 décembre, et sur le parvis de l'Hotel de ville de Paris, le 10 décembre.

La mobilisation internationale fait la différence

Les 10 jours pour signer, organisés en France et à l’international, se tiennent à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’Homme du 10 décembre, et ont pour but la mobilisation massive du public en faveur de personnes dont les droits sont violés.

En 2015, plus 3,7 millions d’actions ont été menées dans plus de 200 pays et territoires pendant les 10 jours pour signer, et 600 000 actions ont été menées dans 200 villes en France. Suite à cette mobilisation, plusieurs personnes ont été libérées : Albert Woodfox, emprisonné à l'isolement depuis plus de 40 ans, Yecenia Armenta, mexicaine, torturée, violée, asphyxiée, Phyoe Phyoe Aung, étudiante du Myanmar emprisonnée pour avoir manifesté, Fred Bauma et Yves Makwambala, jeunes prisonniers d'opinion de République démocratique du Congo.

 

Plus d'informations : 10 jours pour signer  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.