Amnesty International
Abonné·e de Mediapart

156 Billets

2 Éditions

Billet de blog 19 mars 2021

Envie de sortie ? Le Festival Cinéma et Droits humains vous embarque en ligne !

Du vendredi 19 mars à 20h au dimanche 21 mars à 12h, le Festival Cinéma et Droits humains vous embarque en ligne pour trois jours de partage et d’émotions autour de la thématique des droits humains !

Amnesty International
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

12ème clap pour le Festival Cinéma et Droits humains d’Amnesty International France !

A retrouver sur : https://www.fcdh.info/programme 

Si les lieux culturels ont fermé depuis le mois d’octobre en raison de la pandémie de Covid19, le Festival Cinéma et Droits humains s’est adapté pour continuer à faire vivre des films et leur mission essentielle de sensibilisation, de dénonciation et de création de débats sur nos droits et libertés fondamentales.

Aussi, Amnesty International France vous invite à conjuguer 7ème art et droits humains pour ce douzième festival, qui se déroulera dès vendredi 20h sur une plateforme en ligne, dans la limite des places disponibles !

Malgré les circonstances actuelles, notre objectif reste inchangé : susciter réflexion, émotion, et débats autour d’œuvres cinématographiques, récompenser la jeune création et rendre hommage à ceux qui font rimer cinéma et droits humains.

Les spectateurs ont accès gratuitement dès ce vendredi 19 mars à 6 courts-métrages sur des thèmes variés. Ces 6 œuvres cinématographiques, nous plongent dans les histoires intimes et personnelles de 5 femmes, l’identité de genre, le Brésil sous Bolsonaro ou encore l’enfermement d’un jeune de 15 ans dans la prison de Pademba Road en Sierra Leone.

Films

L’INFERNO / De Raúl DE LA FUENTE / Documentaire réalisé en 2019 - Durée : 23 min

Chennu commet son premier délit à 15 ans : être enfant de la rue. Et il entre dans l’enfer : Pademba Road. La prison pour adultes de Freetown.

THE HANGMAN'S PLACE / De Julien BERTRAND / Fiction réalisée en 2019 - Durée : 15 min

Hier, à Cleveland, un homme est assassiné en pleine rue. D’après les premiers éléments de l’enquête qui nous sont parvenus, la police a interpellé plusieurs hommes. L’un d’entre eux est un potentiel témoin dont nous ignorons l’identité.

LE DRAGON À DEUX TÊTES / De Páris CANNES / Fiction réalisée en 2019 - Durée : 21 min

Pour échapper à la réalité homophobe de leur pays d’origine, deux frères jumeaux brésiliens vivent actuellement en Europe. Le premier a une situation parfaitement légale à Bruxelles, le deuxième est immigré illégal et vit comme un fantôme dans la capitale allemande. Sur fond des élections de 2018 au Brésil, leur angoisse concernant le futur de leur pays sous la montée du candidat d’extrême droite Jair Bolsonaro s’aggrave alors que l’un des jumeaux a un accident.

DERRIÈRE LA PORTE / De Julien PESTEL / Fiction réalisée en 2020 - Durée : 20 min

À l'approche des fêtes de fin d'année, un groupe d'amis passe le week-end dans une maison à la campagne. Parmi eux, Lukas, jeune chanteur populaire venu accompagné de Chloé, sa petite amie non officielle qui va vite susciter la curiosité des autres. La soirée est festive et décontractée, mais au petit matin la joie des retrouvailles amicales va rapidement basculer. La nuit porte son lot de secret.

CARNE / De Camila KATER / Animation réalisée en 2019 - Durée : 12 min

Rare, moyennement saignant, moyennement, moyennement bien et bien cuit. À travers des histoires intimes et personnelles, cinq femmes partagent leurs expériences en relation avec le corps, de l’enfance à la vieillesse.

WONDER / De Javier MOLINA / Fiction réalisée en 2019 - Durée : 17 min

WONDER retrace les péripéties de Sammy (Benji Siegel) suite à une rencontre avec une drag queen héroïque (Jamyl Dobson) qui le mène à secrètement rêver de se déguiser en Wonder Woman pour Halloween. Confus et effrayé par ces sentiments inconnus, Sammy commence à s’interroger sur son identité de genre par rapport au monde qui l’entoure, et sur la façon dont ce secret va affecter sa relation avec son père Frank (Gabriel Furman) ouvrier célibataire.

Un jury de professionnels du cinéma et de spécialistes des droits humains, composé de Isabelle Boudet (Journaliste, secrétaire de rédaction, membre du comité de rédaction des Fiches du Cinéma), Étienne Comar (Producteur / Scénariste / Réalisateur - Arches Films), Hervé Millet (Distributeur - DESTINY FILMS) et Jean-Claude Samouiller (Vice-Président d'Amnesty International France / Président du Jury) aura l’honneur de décerner 3 prix (Prix du Public, Prix du Jury et Grand Prix des Droits Humains) le dimanche 21 mars à 18h. 

A travers le Festival Cinéma et Droits humains d’Amnesty International France, nous réaffirmons plus que jamais et dans ce contexte inédit, l’importance de maintenir des liens avec les artistes et l’engagement autour des droits humains.

Amnesty International France et l’ensemble de ses partenaires vous souhaitent une excellente 12ème édition du Festival Cinéma et Droits humains ! Nous vous donnons rendez-vous sur la plateforme à partir de vendredi 19 mars à 20h jusqu’à dimanche 21 mars, 12h.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gouvernement
Le malentendu Pap Ndiaye
Insulté par l’extrême droite et critiqué par certains partisans de Macron, le ministre de l’éducation nationale est en réalité un modéré, loin des caricatures indigénistes et des procès en wokisme. Mais, entouré de proches de Jean-Michel Blanquer et du président, Pap Ndiaye aura du mal à s’imposer.
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
Journal — Climat
Face à la sécheresse, organiser collectivement la solidarité
La sécheresse est en train de dévaster l’Inde et le Pakistan. Ce type d’épisode, de plus en plus fréquent, ne se limite plus aux pays en voie de développement. En France, une vingtaine de départements font déjà l’objet de mesures de restriction d’eau.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Asie
Au Pakistan, la température frôle les 50 °C et accable les plus pauvres
Classé en 8e position parmi les pays les plus à risques face au changement climatique, le Pakistan vient de subir une vague de chaleur quasi inédite. D’Islamabad à Karachi, des millions de personnes ont fait leur possible pour assurer le quotidien dans des conditions extrêmement difficiles.
par Marc Tamat
Journal
Législatives : comment le RN cible le rassemblement des gauches
Mediapart a pu consulter les documents fournis aux candidats du parti d’extrême droite pour les législatives. Ils montrent que le parti fait manifestement peu confiance à ses troupes sur le terrain. Ils s'en prennent à la coalition de gauche Nupes, rebaptisée « extrême gauche pro-islamiste ».
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Couple binational : le parcours du combattant
Si on m’avait dit auparavant, qu’en 2021 je serais mariée, j’aurais éclaté de rire ! Pourtant, par amour, on est capable de tout.
par Amoureux Au ban public
Billet de blog
Mineur·es en danger à la rue, il est urgent de les protéger !
« Les droits de l’enfant ne se discutent pas, encore moins au profit d’affichages politiciens de “lutte contre l’immigration”. » Face au nombre croissant d’enfants migrants en grand danger faute de prise en charge, une soixantaine d'associations locales de terrain et d'organisations nationales tirent la sonnette d’alarme. Ils demandent que « la présomption de minorité soit inscrite explicitement dans la loi. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
A quoi sommes-nous sensibles ?
La mort des non Occidentaux semble invisible. Qu’ils soient Syriens, Afghans, Nord Africains, du Moyen Orient, d’Asie... Ils sont comme fantomatiques, presque coupables d’effleurer notre champ de vision.
par Bruno Lonchampt
Billet de blog
Accès au droit des étrangers : régularisons l’administration !
Des élus de la République, des responsables associatifs, des professionnels du droit et autorités administratives intervenant dans le 20e arrondissement, et à Paris, sonnent la sonnette d'alarme. La prise de rendez-vous dématérialisée auprès des préfectures en vue de déposer des demandes de titres de séjour est devenue quasi impossible. « La déshumanisation et le dévoiement des services publics sont à leur comble ! » 
par Les invités de Mediapart