Amnesty International
Abonné·e de Mediapart

158 Billets

2 Éditions

Billet de blog 21 août 2019

Amnesty International
Abonné·e de Mediapart

Réchauffement climatique. Le G7 ne doit ni ignorer ni fuir ses responsabilités

Alors que s'ouvre le G7 à Biarritz, les États qui le composent sont parmi les pays plus développés, mais ils sont surtout parmi les plus responsables du changement climatique dans l’histoire. Le G7 ne doit donc ni ignorer ni fuir ses responsabilités. La crise climatique est aussi une question de droits humains.

Amnesty International
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Par Sabine Gagnier, chargée de plaidoyer Entreprises et droits humains à Amnesty International France


Du 24 au 26 août 2019, la France accueille le sommet du G7 à Biarritz. Cette année, la priorité de ce forum est la lutte contre les inégalités, et notamment celles liées à la dégradation de l'environnement.

Représentant environ 45 % de l’économie mondiale, les États qui composent le G7 (l’Allemagne, le Canada, les États-Unis, la France, l’Italie, le Japon et le Royaume-Uni) sont parmi les pays plus développés, mais ils sont surtout parmi les plus responsables du changement climatique dans l’histoire. Le G7 ne doit donc ni ignorer ni fuir ses responsabilités.

La bonne nouvelle, c’est que ces pays sont aussi de ceux qui ont le plus de moyens et de ressources pour agir. À Biarritz, cela doit être pour eux l’occasion de montrer l’exemple au reste du monde et de passer des engagements à des actes concrets, afin de garantir que l'augmentation des températures moyennes mondiales ne dépasse pas 1,5 °C par rapport aux niveaux préindustriels. Pour cela, les émissions de gaz à effet de serre doivent être réduites de moitié d’ici 2030.

Mais la crise climatique est aussi une question de droits humains. Le réchauffement climatique intensifie et aggrave les inégalités et pourrait représenter la plus grave violation intergénérationnelle des droits humains de toute l’histoire. Pour cette raison, Amnesty International intensifie aujourd’hui ses efforts dans le front commun pour le climat et la préservation de l’environnement.

Ainsi, aux côtés de la société civile, Amnesty International est déterminée à demander des comptes aux États et aux entreprises s'ils ne parviennent pas à assurer, sans plus attendre, une transition juste vers la neutralité carbone nécessaire pour faire face à la crise climatique.
Pour rappeler les États à leurs responsabilités, Amnesty International organisera également, en partenariat avec d’autres associations, le Sommet des peuples pour le climat, les droits et la survie de l’humanité à New-York, du 18 au 19 septembre 2019, en amont du sommet spécial sur le changement climatique des Nations unies. Tout premier sommet mondial de la société civile sur les droits humains et le changement climatique, son objectif est d’adresser des recommandations fortes aux chefs d’État pour qu’ils prennent leurs responsabilités et qu’ils passent à l’action.

Les engagements ne suffisent plus.

C’est également pour montrer la détermination de la société civile qu’Amnesty International participera, aux côtés des jeunes engagés pour le climat, à la mobilisation du 20 septembre 2019 et à la semaine d’action qui suivra. Nous soutenons l’appel de Greta Thunberg et de nombreux jeunes du monde entier et appelons un maximum de nos membres et sympathisants à participer à ce mouvement. Un mouvement plus diversifié que jamais qui se mobilise depuis de longs mois et ne cesse de croître.

Les dirigeants mondiaux, à commencer par les États du G7, doivent écouter la société civile. L’Allemagne, le Canada, les États-Unis, la France, l’Italie, le Japon et le Royaume Uni doivent apporter leur juste contribution aux efforts requis.

Si ce n’est pas le cas, les inégalités ne cesseront de s’intensifier et les droits humains d’être bafoués.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Squats, impayés de loyer : l’exécutif lance la chasse aux pauvres
Une proposition de loi émanant de la majorité propose d’alourdir les peines en cas d’occupation illicite de logement. Examinée à l’Assemblée nationale ce lundi, elle conduirait à multiplier aussi les expulsions pour loyers impayés. Une bombe sociale qui gêne jusqu’au ministre du logement lui-même. 
par Lucie Delaporte
Journal — Migrations
Arrivés en Angleterre par la mer, expulsés par charter : deux Albanais témoignent
En 2022, environ 12 000 Albanais auraient rejoint le Royaume-Uni, principalement par la Manche ou la mer du Nord, d’après Londres. Désormais, certains sont soumis à des expulsions en charter, quelques jours après leur arrivée. Plusieurs ONG et avocats s’inquiètent.
par Elisa Perrigueur, Jessica Bateman et Vladimir Karaj
Journal
La Fnac cède à l’extrême droite et retire un jeu de société « Antifa »
Des tweets énervés et mensongers émanant de l’extrême droite et d’un syndicat de commissaires de police ont convaincu l’enseigne de retirer un jeu de société édité par Libertalia. L’éditeur-libraire croule depuis sous les commandes.
par Christophe Gueugneau
Journal
Conditions de détention à Nanterre : l’État de nouveau attaqué en justice 
Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise doit examiner ce lundi un référé-liberté visant à remédier d’urgence à « l’état d’indignité permanent et endémique au centre pénitentiaire des Hauts-de-Seine ». Les requérants dénoncent « l’inertie manifeste des autorités ». 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma
Billet de blog
Révolution kurde en Iran ? Genèse d’un mouvement révolutionnaire
Retour sur la révolte en Iran et surtout au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Ouest de l’Iran) qui a initié le mouvement et qui est réprimé violemment par le régime iranien dernièrement (plus de 40 morts en quelques jours). Pourquoi ? Voici les faits.
par Front de Libération Décolonial