STOP A LA FUSION DE L'APAPHPA DANS LA FONDATION MALLET

Les salariés de l'APAPHPA ont alerté les autorités sur les risques psychosociaux et le risque de dégradation des accompagnements des 250 résidents et usagers des sites de Sainte-Mesme et de Richebourg. Ils ont signé une pétition à 95%, suivis par les parents qui ont constitué une association de défense de l'APAPHPA dont le nombre d'adhérents monte en flèche. En effet, les rapprochements associatifs permettent normalement une mutualisation des moyens bénéfique. En l'espèce, aucun projet digne de ce nom n'a été porté. On prétexte la crise sanitaire mais alors pourquoi fusionner en urgence et en marche forcée? Le mépris affiché devant ces interrogation laisse penser que ce n'est pas l'intérêt de l'usager qui prime dans cette affaire. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.