André Bernold
Veilleur
Abonné·e de Mediapart

198 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 déc. 2021

André Bernold
Veilleur
Abonné·e de Mediapart

Hippolyte

& Aricie.

André Bernold
Veilleur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Chez Hippolyte et Aricie(1733), Tragédie en musique de M. Jean-Philippe Rameau(1683-1764), je demande, en sa version vintage 1742, dans la famille de l’Acte III, la Ritournelle, chère à Gilles Deleuze; dans sa forme canonique, c’est à dire, Mesdames et Messieurs, écrite en imitation, comme canon; et(Messieurs), les filles canon pleuvront; quasiment une courte fugue, deux minutes, neuf secondes, selon saint Marc Minkowski parmi ses Musiciens du Louvre, au Théâtre de Poissy, salle Molière, juin 2003, voyez, je suis précis, même si, et c’est un peu la poisse, ça ne nous rajeunit pas. Deutsche Grammophon GmbH, 2005, Archiv Produktion, Rameau, Une Symphonie imaginaire, 00289 474 5142, plage 13. Voilà, vous avez tout ce qu’il vous faut, c’est un peu long, sans le moindre conflit d’intérêt(Philippe Bernold), et c’est très court(2’09’’). Vous y trouverez sandwichs, boissons fraîches, violons-altos-violoncelles-contrebasses, ET BASSONS(Fagott): une très belle ligne de bassons. Et(Philippe Beaussant) comme dit Debussy: Vive Rameau! J’ajoute: in memoriam Claude Lévi-Strauss.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte