Les deux voies de la perdition.

Soit dit en passant...

 « Il y a deux façons de se damner, il y a deux chemins de la perdition. Le premier est d’aimer le mal plus que le bien, pour les satisfactions qu’il rapporte. C’est le plus court. L’autre est de se préférer soi-même au bien et au mal, de rester indifférent à tous deux. C’est le chemin le plus long, c’est celui dont on ne revient pas ».             DE QUI ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.