Here Comes Ennius...

...but only for a month.

Tacite, empereur(ici une pensée pour une étudiante qui, interrogée, me dit que Néron était un empereur chinois), qui prétendait descendre de Tacite, le grand historien et prosateur latin, mit partout des bustes de Tacite; et tacitement, on l’approuvait, ou pas. Pour ce faire, il disposa de neuf mois. Il accéda à l’empire en septembre de l’an 275 de notre ère, et mourut en juin 276, âgé de 76 ans. Ça roule. Un quart de siècle plus tôt, HERENNIUS ETRUSCUS, 24 ans, fut empereur en mai et en juin 251, et c’est tout. C’est peu, avouez. Son frère Hostilien lui succéda(je passe sur les détails), et fit mieux: empereur de juin/juillet  à novembre. 251. Depuis cinq lignes, je cause que 251 cash. De notre ère, il va sans dire, mais encore mieux en le disant. Qui, il? Quoi, le? Toi le cancre une fois de plus t’as pas écouté seukj dis. Ou skeuj dis. Les deux se disent. Ou se dient. Alors maintenant écoute-moi bien: à mon avis, l’effigie d’Herennius Etruscus sur ses sesterces, ses grands bronzes, est l’une des plus chouettes de toute la numismatique romaine. Car en deux mois d’imperium, il a quand même trouvé le temps de battre monnaie. Eh bien, crois-moi si tu veux, il y a des sesterces d’Hostilien, au nom d’Hostilien, avec la tête d’Herennius Etruscus. C’est comme je te le dis, car il se trouve que j’en ai un. Je l’ai eu pour pas cher dans une vente, personne faisait plus attention, classique. Et le grand bronze d’Herennius Etruscus Hostilianus est passé à l’as. Mais pas pour vous, amies lectrices, amis lecteurs, au nombre de quatre. Merci qui? Merci Andronicos Polygala. C’est moi.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.