DOCU FICTIF FRANCE 5 "Bye bye l'euro" du 17.2.2015

L'émission de mardi 17 février 2015 "Bye bye l'euro", prétendu documentaire fictif, fut en réalité une tentative pas fictive du tout de faire peur à quiconque voudrait simplement réfléchir de bonne foi à la solution qui consiste à sortir de l'euro.

L'inénarrable, incroyable (au sens littéral !) et indécrottable Attali se complaît à chaque occasion possible dans son rôle de Cassandre prédisant toutes les apocalypses et autres punitions célestes si d'aventure quelque pays de la zone euro prétendait sortir. Car la manière de procéder montre bien que c'est de religion  et de superstition qu'il s'agit. On veut nous faire peur pour que nous ne réfléchissions plus. La religion Euro est un dogme qu'on n'a même pas le droit de discuter. C'est aussi grave que de dire, au temps de Galilée, que la terre tourne autour du soleil et non l'inverse. Et d'ailleurs quand on discute et qu'on dit NON en 2005 au référendum, les prêtres et thuriféraires du sacrosaint Euro transforment notre NON en OUI, pour notre bien sans doute ? Parce que nous sommes trop cons à leurs yeux pour nous gouverner nous-mêmes ?

Mais alors, sommes-nous en prison ?

Cette émission fut un exemple de partialité comme j'en ai rarement vu à la télé publique (j'ai 65 ans). Le temps de parole accordé à Jacques Sapir pour défendre la sortie de l'euro était d'ores et déjà largement compensé par le caractère catastrophique des supposées conséquences de la sortie de l'euro.

Ce qu'on oublie de nous dire :

C'EST QUE LA CATASTROPHE EST DEJA LA.

Depuis 1992, traité de Maastricht, on nous promet monts et merveilles :

1. LA PAIX (exemples : le Mali, la Syrie, la Lybie, la Tunisie, et aujourd'hui l'Ukraine).

2. LA CROISSANCE (0.4 % sur 2014, autant dire rien).

3. LE PLEIN-EMPLOI (Faut vraiment que je fasse un dessin à MM. Attali, Dessertine, Barbier et consorts ? )

4. LA DEMOCRATIE. (Alors là on croit rêver !)

AUCUNE DE CES PROMESSES N'A ETE TENUE, même pas un peu.

Et ces gens-là, inénarrables, incroyables et indécrottables Attali, Barbier, Dessertine et autres nous disent sans rire qu'il faut plus d'Europe pour résoudre nos problèmes. Voilà plus de vingt ans que leur politique ne marche pas et qu'elle nous mène droit dans le mur, et tout ce qu'ils nous proposent, c'est de continuer, en allant juste un peu plus vite !!!

Personne ne vous oblige à être gouvernants.

Si vous ne savez pas comment faire, cassez-vous !!! Dégagez !!!

Et épargnez-nous vos émissions au frais du contribuable quand elles sont aussi minables et dépourvues de réflexion.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.