TEMOIGNAGE D'UN BRUXELLOIS EN FAVEUR DE L'UPR

UN BRUXELLOIS SOUHAITE LA REUSSITE DE L'UPR

Voici le témoignage poignant d'un Bruxellois, qui souhaite la réussite de l'UPR et qui vit la rage au coeur l'appropriation de sa ville par quelque 25000 fonctionnaires eurocrates. Il a écrit sous le pseudonyme Omnivorace en commentaire au discours d'actualité de François Asselineau sur les comptes des partis politiques français, vidéo enregistrée le 13 janvier 2016 à Paris.

Voici ce commentaire, dont je le remercie chaleureusement :

Merci beaucoup pour ce témoignage d'amitié. Mon commentaire était surtout une boutade pour exprimer mon soutien complet à l'UPR, et signaler combien la sortie de l'UE me paraît indispensable, pour toutes les raisons que vous savez.

Imaginez en plus un peu ma position, je suis Bruxellois. J'ai connu ma ville, que j'aimais tant, avant et après l'UE, ce n'est plus la même. Elle est devenue une cité administrative, où se pavanent eurocrates, fonctionnaires UE et lobbyistes, au mépris complet des Bruxellois, qui les ont accueillis bras ouverts, et qui fuient désormais de plus en plus la ville, que souvent ils ne peuvent même plus se payer, pour la périphérie. Le prix des maisons a triplé en dix ans. 25000 fonctionnaires qui ne paient pas d'impôts, font entrer leurs amis et familles dans leur tour d'ivoire, comme s'il s'agissait d'une charge privée (souvenez-vous d'Edith Cresson et de l'emploi fictif pour son ami dentiste). Ils sont surpayés pour ne jamais dénoncer cette horrible arnaque, forme pure et simple de corruption maquillée.

J'aimerais un audit en profondeur à ce sujet, car comment expliquer que l'on engage si peu lors de ces énormes examens d'entrée ? Sont-ils immortels ? Ils viennent de s'augmenter de 2.4%, sans compter les bonus, et le non paiement de l'impôt Européen, dont on ne sait toujours pas à quoi il servait, et qui majore leurs revenus de 5.5%...

Mais nous devons connaître l'austérité, nous qui finançons tous leurs avantages divers ! Pas de mixité sociale, ni culturelle, sauf dans leurs discours. Etc. Ma ville est occupée, le bruit des bottes est remplacé par celui des chaussures de luxe. C'est le retour au temps des privilèges, mais uniquement pour eux. La ville s'appauvrit de plus en plus, mais pas dans cette "City" Européenne à Bruxelles. Je souffre, j'ai la rage, combien il est humiliant aujourd'hui de dire que l'on est Bruxellois et que l'on a donc laissé faire tout cela. Mais ici, peu se plaignent. Aucun référendum, rien. Il paraît que c'est le prix de la paix. Quelle paix sous occupation, celle de Vichy ? L'UPR a toute ma sympathie, plus que ça, l'UPR me redonne espoir. Si l'UPR réussissait, la France serait enfin à nouveau un exemple à suivre, ce qui ne lui est plus arrivé depuis si longtemps. Alors chargez !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.