Quand les medias excluent le Front de Gauche des débats publics...

Vendredi 7  février 2014, le train d'Europe 1 s'arrête en gare de Lorient et interroge "les candidats aux élections municipales". La journaliste interroge-t-elle TOUS les candidats? NON. La candidate de la listte Front de Gauche- Europe Ecologie Les Verts, Delphine Alexandre, membre du Parti communiste  n'est pas invitée à l'inverse des candidats du Front National, de l'UMP et du PS.

Samedi 8 février, un débat est organisé par FR3 Bretagne dans le cadre de l'émission "La Voix est libre"? Toutes les voix seront-elles entendues? NON. Le rédacteur en chef de FR3 Bretagne a laissé un message audio sur le répondeur du portable de la tête de liste communiste "Partageons la ville",Anita Kervadec,  citoyenne soutenue par le Front de Gauche, "par souci d'équité, il n'a invité que les têtes des grands partis politiques et puis...le plateau est trop petit".

Pourtant il a invité un "Sans étiquette" démissionnaire du PS, un PS, un UMP et bien sûr ...le FN! un simple visionnement du plateau où se déroule le débat laisse sceptique sur l'argument matériel....Le FN absent de la vie locale vannetaise depuis des années est tout d'un coup par la magie des medias promu opposant principal!

Pour protester contre cette situation, des communiqués partent.Ceux des listes elles-mêmes, ceux de la fédération départementale du Parti Communiste. AUCUN ne sera publié dans la presse locale. AUCUN des candidats invités n'émettra le moindre soutien aux candidates exclues.

La manipulation médiatique fait son oeuvre.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.