De la grève

Voici le mail envoyé le 26 novembre à des connaissances, amis, collègues pour leur faire part de ma décision de faire grève le 5 décembre (publié ici suite à l'invitation de Mediapart à témoigner sur le sujet)

Juste vous dire
parce que comme moi vous travaillez dans le spectacle vivant
Le 5 décembre j’ai décidé de faire grève
Je ne suis pas syndiquée, n’ai aucune revendication « sectorielle » ou salariale ou personnelle, n’ai jamais fait grève, soit parce que je ne travaillais pas, soit parce que je n’osais pas.
Là, j’ose. Parce que je suis contre cette réforme de merde et ce monde de merde et parce que je n’ai plus peur. Je n’ai plus peur depuis un moment.
Depuis que j’ai compris que je travaillais moi aussi.
Que le spectacle vivant c’est peut-être de l’art mais c’est aussi du travail (le boulanger il fait du pain mais il travaille, il ne fait pas du pain quand ça lui chante, il a des obligations, une rémunération, la comédienne elle fait du théâtre mais pas quand ça lui chante, quand c’est programmé, elle est rémunérée pour ça, bref, elle travaille).
Et je pense que c’est le meilleur moyen de m’en informer et d’en informer les gens pour qui je travaille. Et ça n’est pas contre eux. Et c’est peut-être ça avoir peur : croire que c’est contre eux et ne pas vouloir penser ça ou craindre que cela soit interprété comme ça.
Bref
Vous dire donc que c’est possible, et que c’est une grande joie de participer à ce refus du travail, même symboliquement, même pour un jour seulement.
Je devais jouer devant des enfants à la Soufflerie à Rezé, à 14h30
Je serai dans la rue
De toute façon les enfants ne seront pas à l’école, donc ne pourront arriver jusqu’au théâtre. Leurs instits feront grève, les profs feront grève. Peut-être même que le personnel du théâtre fera grève.
Je suis seule sur scène. Si je ne travaille pas, le spectacle n’a pas lieu.
Voilà
Je suis contente de permettre à toute l’équipe du théâtre de Nantes de pouvoir marcher le 5 décembre ou de pouvoir garder ses gosses à la maison. De permettre aux intermittents avec qui je travaille de pouvoir marcher le 5 décembre à Nantes ou de se promener ou de tomber amoureux dans cette fin d’automne.

Bien à vous

anna carlier

interprète pour blablaba, Encyclopédie de la Parole

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.