Affaiblir. Invisibiliser. Désinformer. Criminaliser.

Chronique de la journée du 12 Août 2015: Centre Emmaüs, rue Raymond Losserand, Paris

Information / Désinformation, une étape de plus !!!!
Ou le pot de fer contre le pot de terre...comme d'hab!

Mardi 12 Août, 17h30 / Information : les Migrants hébergés au centre Emmaüs, rue Raymond Losserand depuis le 28 juillet ont commencé une grève de la faim depuis le matin même du mardi 12 Août pour dénoncer les conditions de leur prise en charge. Il s’agit d’une 40aine de « personnes » réfugiées, hébergées donc dans ce Centre Emmaüs. Ces 40 personnes décident de s’enfermer à l’intérieur du Centre et demandent à voir l’OFPRA.

Mardi 12 Août, 18h30 / Information : sur les pages d’un simple carnet, écrites à la main, les « demandes » des migrants ayant motivées leur démarrage d’une grève de la faim sont alors rédigées : en français, et en arabe.

Mardi 12 Août, même heure, 18h30 / Des photos de l’action entreprise par les migrants habitant dans ce centre circulent sur les réseaux sociaux, soit un simple....sitting.

Parallèlement, en soutien à l’action entreprise par les 40 migrants habitant dans ce centre, et selon la communication des informations transmises sur les réseaux sociaux du démarrage de leur grève de la faim pour faire entendre leurs demandes, « des soutiens » rejoignent le lieu.
Entre 18h30 et 19h00 les salariés du Centre demandent l’intervention de la Police.
19 heures : le syndicat UNSA-Police publie sur son compte Twitter @UNSAPOLICE des membres d’Emmaus séquestrés par des migrants dans un hôtel ! Bon courage aux collègues sur le dispo !"
19h20 : intervention de la part des forces de police sur place depuis 19 heures [5 cars de Police] !!!
Entrée de la Police à l’intérieur du Centre…
Dans la foulée (de 19h20), quatre « personnes » sont arrêtées par les forces de Police (5 cars de policiers donc…] : ces quatre personnes sont « quatre » soutiens…. Peut-être, je dis bien « peut-être » n’en y-avait-il….pas d’autres, tout simplement !!!!!

Et selon le communiqué de Presse de l’Etat, de la Ville de Paris…et d’Emmaüs, ça devient quoi ?
Et bien voir ci-dessous :
En premier lieu et avant toute chose, une « intrusion » d’une « poignée de militants » dans le centre d’hébergement de migrants situé rue Raymond Losserand dans le 14ème arrondissement.
La grève de la faim décidée le matin même de ce 12 août par les 40 migrants habitant ce Centre pour faire entendre leurs demandes ? Et bien, pfffttt, ça-n-a-ja-mais-ex-is-té !!!!!!
« Ces individus » [donc les « militants » ayant procédé à une « intrusion »] ont « proféré » des « allégations » soit selon le Larousse, des « affirmations (…) infondées et mensongères »
Ces affirmations (…) infondées et mensongères ne sont autres que…..les demandes et les revendications consignées, par écrit, à la main, en arabe et en français, quelques heures plus tôt, à l’initiative des migrants habitant dans ce Centre…
Non seulement, elles sont infondées et mensongères mais ces demandes et ces revendications consignées, par écrit, à la main, en arabe et en français, ne sont plus, pour l’Etat, la Ville de Paris et Emmaüs….celles des 40 migrants habitant dans ce Centre et en grève de la faim à ce titre depuis plusieurs heures déjà en cette journée du 12 août et ayant décidé de s’enfermer à l’intérieur du Centre….Ces fondements de l’action entreprise par les migrants n’existent plus… Elles deviennent les affirmations proférées par des personnes extérieures au Centre, affirmations qui n’ont pas lieu d’être.
Etc
Etc
Etc

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.