LE SYSTEME DE FINANCEMENT DES PARTIS AU COEUR DU CONFLIT PCF-FI POUR LES INVESTITURES

Cette question de financement est-il au coeur des conflits entre la France Insoumise et le PCF pour les législatives ? Si le PCF renonce à présenter des listes il perd 1,60€ par électeur. En présentant une liste FI et une liste PCF chaque organisation touche au prorata des voix reçues mais n'a aucune chance d'avoir des élus à l'assemblée.

 

<<Sur 76 millions d’euros distribués chaque année aux partis par l’État en 2012 1, 61 millions d’euros seront attribués aux partis représentés lors des élections législatives. Cette somme est distribuée selon deux règles :

la première repose sur le nombre de voix recueillies au niveau national par les partis ayant atteint au moins 1 % des suffrages dans plus de 50 circonscriptions. Une voix rapporte alors chaque année à ces partis 1,60 € en application du projet de loi de finances 2012 2.

La seconde assure à tous les partis représentés dans l’une des chambres du parlement un financement proportionnel à sa représentativité à l’Assemblée et au Sénat. Les 15 millions d’euros 3 par an attribués aux partis représentés au Sénat sont donc ignorés dans cette étude, ces financements n’étant pas impactés par les législatives. En vertu de cette seconde fraction, chaque parlementaire rapporte à son parti un peu plus de 41 000 €>>

https://www.regardscitoyens.org/financement-des-partis-les-consequences-des-legislatives-2012/

 

Cette question de financement est au coeur des conflits entre la France Insoumise et le PCF. Si le PCF renonce à présenter des listes il perd 1,60€ par électeur. En présentant une liste FI et une liste PCF chaque organisation touche au prorata des voix reçues mais n'a aucune chance d'avoir des élus à l'assemblée.

De mon point de vue la meilleure solution eut été de "dissoudre" tous les élus PCF dans la FI en négociant une quote-part des fonds reçus pour que le PCF n'en sorte pas détruit. N'étant pas dans les petits papiers des appareils, j'ignore la teneur des négociations, mais voyant que dans les documents publics que j'ai pu lire, la question de ce que rapporte un électeur n'est jamais abordée alors qu'elle est centrale je me demande si la question du financement ne passe pas devant celle de la stratégie.

Pour moi la bonne stratégie c'est des candidatures uniques FI sur tout le territoire si on veut garder une chance de transformer l'élan des présidentielles, sans asphyxier le PCF. Cette piste a-t-elle été envisagée? Est-elle praticable dans le cadre actuel?

 

Il semble que oui "Celles et ceux qui accepteront cette investiture s'engagent à : soutenir Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle ; faire campagne sur le même programme national : « L’avenir en commun » ; se rattacher à l'étiquette politique « La France insoumise » lors du dépôt de candidature afin de participer à la totalisation des voix au niveau national ; se rattacher à l'association de financement « La France insoumise » lors du dépôt de candidature, ce qui inclut la possibilité d'accords de reversement entre cette association de financement et les candidats ou le groupement politique particulier qu’ils désigneront pour la première comme pour la seconde fraction du financement public,"

Alors pourquoi dans les courriers que s'adressent les deux partis, on ne parle jamais d'argent ?

Lettre de Pierre Laurent 3 mai 2017https://fr.scribd.com/document/347308289/Lettre-de-Pierre-Laurent-a-Jean-Luc-Melenchon-concernant-les-legislatives#from_embed

Réponse de la FI

https://fr.scribd.com/document/347308887/La-lettre-de-la-France-insoumise-au-PCF-en-vue-des-legislatives#from_embed

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.