mot de passe oublié
1 euro 15 jours

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Accédez à l'intégralité du site en illimité, sur ordinateur, tablette et mobile à partir d'1€.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart dim. 25 sept. 2016 25/9/2016 Dernière édition

Les rois de la galette

Sous Sarkozy, avec le manque de crédits pour la recherche, on assistait à la fuite des cerveaux. Dans le cas présent on ne vérifie plus l’adage : « ce sont les meilleurs qui partent les premiers »…

Sous Sarkozy, avec le manque de crédits pour la recherche, on assistait à la fuite des cerveaux. Dans le cas présent on ne vérifie plus l’adage : « ce sont les meilleurs qui partent les premiers »…



On aurait pu craindre que le battage autour de l’improbable installation de Depardieu en Belgique ne contribue au désenchantement et à la morosité de nos concitoyens, chez qui on observe souvent une attitude bizarre ; enclins à l’aigreur quand un collègue de travail obtient une prime ou une promotion, ils manifestent une compassion bien inexplicable dès lors qu’il s’agit de toucher aux millions de quelque personnalité du monde du sport ou du cinéma.


Mais tout est bien qui finit bien. Stimulé par cette publicité et une poignée de soutiens inattendus, Depardieu a dressé tout seul son bûcher en transférant sa déclaration d’amour de Roxane à Poutine. Même un électeur du Front national, les neurones dissous au pastis, aurait dû, en toute logique, lever un sourcil suspicieux. Il s’est pourtant trouvé une électrice de cette formation pour vouloir également adopter la citoyenneté russe, au nom de deux pauvres éléphants déjà assez dans la panade comme ça.


De grâce qu’on la lui accorde ! La mégère trouvera certainement toute l’attention qu’elle exige sur une terre où zibelines, visons, renards argentés et consorts ne demandent qu’à être remplacés par doudounes en laine polaire et bonnets péruviens.

On serait tenté de proposer à ces deux inutiles d’emmener quelques compagnons de route, genre vieilles gloires dont la dernière prestation remonte au soir de l’élection de Sarkozy, histoire de voir comment on cause russe avec l’accent d’Avignon. Mais ne soyons pas injustes avec des retraités qui ne cautionnent pas obligatoirement cette déloyauté.


Les deux autres ne veulent pas céder une part de leur galette, qu’ils mastiqueront jusqu’à la fève. Le « Roi des » a trouvé sa reine. Dieu que la couronne leur va bien !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Il faut rapprocher l'approbation, par l'UMP de service, de cet exil fiscal, et la détestation par la droite de tout ce qui était étranger pendant le dernier quinquenat ! 2 visions de l'étranger ! Les étrangers (ou supposés tels plutôt) installés en France doivent partir, ce sont les mauvais étrangers, originaires de pays peu reluisants, mais ceux qui bien franchouillards n'aiment de la France que le fric, partent sous les applaudissements de la même droite, dans ces pays étrangers, suaves, où l'on paie moins d'impôts. Les contorsions de la droite continuent.