ma vitre

A travers la vitre
Règne un sapin
A travers le sapin
Règne le vent
A travers mon esprit
Règne la nuit
A travers des lignes de ta main
Se perd mon corps et mon cœur
Pourtant si différents

Aurais-je pleurée longtemps
Pour accepter
Comme une autoroute
Entre
Moi en périphérie
Et toi…silence

Nos villes si grises
Sont abondantes
En division
Draps de bitume ou draps de soie

 

Périphérie
Je roule en périphérie
Un Rod movie
Dans mon canapé
Les images de mon cerveau
Roulent
Et m’envoient
Maboule
Contre les cailloux

Hurler
Avant de ne parler
De saigner
Avant
Toucher l’onde
Du monde

Mon rod movie dyslexique
Est océanique

Par la vitre
Au fil des verres
Défilent
Les nautilus
Et les marins perdus
Mais comment
Crier
Assez fort
Pour trouver
Une ile
Ou tout simplement vivre

Avec ou sans
Et l’autre coté
De l’être qui ne nait pas
Combien
Faut-il pousser de contractions
Pour respirer en air libre
(Sans parler des contradictions)
Sans souffrir

Si vous aimer
Les mots illettrés
En terre incognitas
Pour un
Sacré
Sacré
Bout de temps
…………………….
Envoyez
Des flocons
Des flocons
De bulles à neige
Sur vos aimés
Vos protégés
Vos nichés

Pour qu’a jamais il soit protégé
Du mal d’être soi
Tout en se sentant
Roi
Sur une steppe
Au blanc
Brut
De diamant
Forcement
Les diamants…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.