notre dame des songes

Notre Dame des songes

 

 

Être enfantée

Être enchantée

Les chaines de l’enfance enchantent la femme

Dans les pipes d’opium coulent des arcs en ciel

Des larmes technicolors illuminent le vitrail de ses iris

Sa peau est bleue

Son âme est blues

 

Ciel d’été

Acharnement des cigales

Terre brulée d’oliviers

Elle fait sonner des cocktails

Mélange un jaune citron au Curaçao bleu

Elle filtre son absolue mélancolie

Dans le tamis des glaçons

Noyer les jours dans le sirop des heures

 

Serons-nous toujours

Des cœurs aux pas perdus

Une olive dans un martini

 

Elle rêve d’univers elliptiques

Mars entre dans son cycle

Venus est à son équinoxe

Sous les étoiles

Un Navarro chante aux dieux

Comme d’autres pleurent leurs dieux

 

Sur la terre aride de vieillesse

Œdipe aveugle dessine des labyrinthes

Nul ostie

Nul oubli

Le soleil est seul témoin

 

Et moi

Je ne sais

Entre le bruit du vent

L’épouvante des branches tordues

Le souffle noyant chaque empreinte humaine sous le sable

Quel moulin fait tourner mon cœur

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.