le test d'éffort

Le test d’effort

Le problème de la cinquantaine
C’est :
1)la cinquantaine
2)les médecins

Au fur et à mesure que dansent vos bougies sur votre gâteau (sans sel, sans sucre, sans gluten, sans fruits à coque, sans beurre…), le nombre de spécialistes augmentent, d’où le résultat de cette fameuse recette du gâteau d’anniversaire constitué essentiellement…de bougies.

Comme tout a chacun
Il ya les précoces, en quelques sortes, les enfants prodiges
Et les autres

Je fume précoce
Mais exclusivement dans un domaine
D’une dyslexie légère je suis passée en anxiété profonde
Mais les dictées, n’ont jamais aidé les dysorthographiques
Les baffes en conclusions des notes de dictées
Furent sans effet sur ma grammaire
Mais à 20 ans, je n’ai pas eu mon permis de conduire
Vu que j’étais sous anti dépresseur…
Il y a des générations Mitterrand
Des no futur
Des végans
Moi je suis une génération Xanac & Prozac, les chapi chapo du moment (in english ,dont worry, be happy)

Il existe un intérêt d’être un tempérament dépressif :
Vous demandez rien, vous n’attendez rien, vous n’entreprenez rien=
Ok=
Vous n’êtes jamais déçus

Malheureusement
Il y a deux formes de dépression

Les dépressions héréditaires
Vous êtes conçus par accident mais sans espoir par des gens qui vous acceptent
Avec l’idée seule que vous incarnez pour la génération suivante le refus au monde

Les autres
Les dépressifs conçus par de gens heureux de baiser, du monde, des voyages en Espagne ,des grands hôtels et de VGE ( en maladie grave, je déclare être la seule progéniture d’un papa giscardien)
Putain d’enfance !
Ce fut une enfance dure, à rien comprendre et toujours habillée en liberty Cacharel
En 1980, dans une boite à bac, ma raison a rendu l’âme

Passons sur les années suivantes, évoluant de Cacharel a Daniel Hechter
J’ai eu une maitrise de droit mention psychiatrie (je ne fais aucune allusion a la tonne de jurisprudence sur la responsabilité médicale étudiée, mais au fond de mon bocal, je dors sur un code civil, tel Rambo sur sa guerre du Vietnam)

Un suivi psychiatrique ça occupe bien
On apprend des mots
On prend des médicaments
On voit le monde la tête à l’ envers
On prend d’autres médicaments
Mais comme on s’emmerde
On prend des substances pour voir le monde la tête à l’envers tout en respectant son ordonnance.
On change de médecin
On change d’ordonnance
Parfois on a une grippe
Ça s’appelle des vacances

Et puis pop
50 ans
Au début c’est comme un fantastique, un truc à la Hammer
Na
Tout va bien
Je suis restée la même
Et puis
Dans le noir
Vous sentez des palpitations
Puis vous avez mal dès la première salade ramassée ( chronique suivante : mon jardin partagé)
Suivi d’un blocage généralisé

Et c’est le début d’une lente spirale infernale, dans le méandre infini des spécialistes
D’autant plus que je n’ai jamais soigné ma psychiatrie
A peine, mon acné.

C’est la danse des mots (une chanson rigolote que les gens de moins de vingt ans n’ont jamais connu)
C’est la danse des maux

Mots et maux
Je reviens à mon test d’effort

L’infirmière de ma dernière urgentrie était véloce quand j’ai parlé de convulsions mais ça pouvait pas être du tout ça, non, pas du tout.
Là mon cardiologue m’a mis zéro pour avoir parlé d’un test d’effort sans savoir ce qu’est un test d’effort
Sans compter, que copie rendue, il faut le dire, j’écris mal
Mais le tensiomètre d’une main, le stylo de l’autre…
Je suis pas Flipper le dauphin !

Bon
Ce jour ou j’ai mélangé mes RDV psychologue et cardiologue ne sera pas une journée d’abstinence.
Mais c’est plus facile de boire des coups que d’apprendre le Vidal pour décrire ses symptômes et parler examens
Là ! Je me sens toute dévitalisée !
Mon poisson rouge est mort
Les chats sont trop occupés à niquer les dernières souris transgéniques banlieusardes
Je vais parler à ma carte vitale directement
Tout doucement
Nous avons besoin d’amour
C’est tout.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.