Anne-Marie PENON
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 31 août 2021

Anne-Marie PENON
Abonné·e de Mediapart

France Inter et la soupe présidentielle

A quelques mois des présidentielles, France Inter offre un espace publicitaire au président-pas-encore-candidat

Anne-Marie PENON
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dimanche 29 août au soir, sur la route. Sur France Inter Le masque et la plume s'achève (il m'a donné bien envie de lire le dernier opus d'Amélie Nothomb), le flash info fait le point (éviterons-nous la honte de ne pas ramener tous "nos" Afghans encore coincés dans leur pays?), et la pub s'invite, puisque dans notre monde néolibéral même la radio publique doit se vendre. Une voix agitée évoque avec un enthousiasme excessif son expérience "au cœur du réacteur nucléaire du pouvoir" (sic), son admiration éperdue pour le couple présidentiel dont elle vante l'amour qui l'unit, son amitié pour l'épouse du président à laquelle elle s'adresse avec des trémolos dans la voix en la tutoyant et en l'appelant par son prénom. Gaël Tchakaloff  fait la promotion de son livre consacré au couple Macron et intitulé Tant qu'on est tous les deux - titre qui me rappelle les magazines Nous deux ou Bonne soirée chers à ma grand-mère.

Au-delà de l'inintérêt de ce genre de littérature, la citoyenne que je suis bondit: en république, est-il normal qu'à quelques mois de l'échéance électorale majeure pour notre pays qu'est l'élection présidentielle, une radio de service public serve la soupe au président pas encore candidat, mais dont la candidature ne fait guère de doute pour personne? Et ces précieuses minutes de publicité, sans doute payées très cher, ne devraient-elles pas être décomptées du temps de parole du futur candidat Macron? La question se pose.

Reste à espérer que ce qui peut être considéré comme un accroc à la neutralité du service public ne soit pas le premier d'une longue série. La vigilance s'impose, en un temps où l'indépendance du quatrième pouvoir est largement menacée.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.