Une VIe République à construire ensemble. LAURENT CARRERE EELV

Laurent Carrere, Maire Adjoint EELV à LAVELANET (Ariège) 1erMai2013 © michelevigne

Bonjour,

1er Mai 2013, l'excellent discours de Laurent Carrère, Maire Adjoint EELV à LAVELANET (Ariège) devant la statue de Jean Jaurès :

 

 

1er mai 2013 Monument de Jaurès à Lavelanet : Laurent Carrere EUROPE ECOLOGIE LES VERTS
Ce 1er Mai s’inscrit sous le signe de la défiance sociale. Comment les travailleurs
pourraient être à la fête quand le record de chômage vient d’être battu ? La France
continue d’être touchée par la désindustrialisation. Les femmes et les hommes du Pays
d’Olmes en font malheureusement encore les frais aujourd’hui avec la Sotap-Carol.
Et si la ré industrialisation passait par l’écologie ? EELV présente et met au débat ses
orientations pour une nouvelle stratégie industrielle qui soit : capable d’anticiper les
mutations, dans une perspective européenne, fondée en priorité sur le développement des
territoires et de l’emploi, s’appuyant non seulement sur l’innovation technologique, mais
aussi sur une innovation économique et sociale pour répondre aux enjeux de la transition
écologique.

De plus, à la crise économique s’ajoute une crise morale et éthique, une crise de
confiance profonde, entre le peuple et ses représentants. La revendication par les
écologistes d’un renouveau démocratique n’est pas nouvelle. Mais l’affaire Cahuzac, au
moment ou les populismes gagnent du terrain, renforce encore la nécessité de changer nos
institutions pour aller vers la VIe République.
Une VIe République qui réinstaure la confiance parce que plus représentative du peuple
grâce notamment au scrutin proportionnel, à la parité et au mandat unique.
Une VIe République qui refonde nos institutions pour affronter plus démocratiquement les
défis inédits de notre époque qui soit respectueuse de l’humain et de la biodiversité,
économe en ressources, plus solidaire, libérant l’économie du joug de la finance, et
repoussant les mirages de l’hyperconsommation.
La VIe République que nous voulons doit être européenne, apportant une réponse positive à
la mondialisation contre la tentation du repli nationaliste et sécuritaire, prenant enfin
en compte l’interdépendance de tous sur notre planète.
Une VIe République à construire ensemble.


Pour l’emploi, mobilisons nous mais ne restons pas rivés sur une vision purement
productiviste.
Plutôt que de s’enliser dans une politique d’austérité, investissons dans la transition
énergétique : développement des énergies renouvelables, rénovation des bâtiments,
diminution de nos déchets à la source, recyclage et réemploi des matériaux,
relocalisation des productions industrielles et agricoles sur un modèle durable.


Le débat national sur la transition énergétique que nous organisons ici en Ariège est un
outil de réflexion. Il sera un bon outil s’il permet, à la fin, d’aboutir à une loi de
programmation ambitieuse susceptible de nous permettre de sortir de l’impasse économique.
Plutôt que de poursuivre dans une recherche effrénée et irraisonnée de croissance,
développons des emplois qui nous permettent de produire localement ce qui peut l’être
créant ainsi des circuits courts.
Mettons à l’écart les grands travaux inutiles comme Notre-Dame des landes, les tunnels de
la liaison Lyon-Turin, la construction de nouvelles centrales nucléaires ou les projets
autoroutiers et taxons sur des critères environnementaux et sociaux ce qui est produit à
l’autre bout de la planète.
Il est temps de changer de logiciel.
Des solutions existent : elles sont écologiques.

LAURENT CARRERE

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.