Merci Monsieur Pépy, vous êtes le héros qui a sauvé les services publics !

Des millions d'usagers de la SNCF ont reçu un courriel de Monsieur Pépy. Réponse d'un groupe d'usagers soutenant les cheminots.

Citoyens usagers des services publics

À

 

Monsieur Guillaume Pépy

Président du Directoire de l’EPIC Sncf

Président-Directeur général de l’EPIC Sncf Mobilités

 

 

Vos ref. : « OUI.sncf »

« bonsplans@newsletter.oui.sncf »

22 mai 2018 à 22:19:06

objet :« de la part de Guillaume Pépy ».

(à rappeler impérativement pour toute correspondance)

 

 

Monsieur le Président,

C'est avec joie et stupéfaction que nous avons reçu votre courriel via l'application mobile « OUI.sncf ».

Vos annonces font de vous le premier Président de la SNCF - que nous avions crue défunte - qui prend des décisions conformes à un service public digne de ce nom.

La réunification et la renationalisation de l'ensemble du rail en France est l'un des actes les plus significatifs que vous mettez en œuvre aujourd'hui !

Restituer aux citoyens ce qui leur a toujours appartenu n'est que justice : nous vous sommes reconnaissants de vous opposer ainsi au dépeçage du rail en de multiples filiales ouvertes aux capitaux privés qui rêvaient il y a peu encore à la privatisation des profits et à la socialisation des pertes.

De même, l'annonce de la gratuité des TER pour tous les usagers est une décision déterminante pour la liberté de circulation chèrement acquise au travers des impôts que nous payons depuis plusieurs générations.

Votre engagement d'entretenir et d'exploiter toutes les lignes existantes, y comprises celles qui sont dites « non rentables » et cependant absolument indispensables aux déplacements des populations rurales, est une décision qui va changer radicalement le visage de notre pays.

La construction de 10 000 km par an de nouvelles lignes dans la prochaine décennie constitue un projet qui mettra la France au premier plan parmi les pays qui se sont engagés dans une réelle transition écologique et sociale.

L'une des meilleures nouvelles dont nous avons pris connaissance dans ce courrier est la courageuse décision de mettre en œuvre un plan massif de transport des marchandises par fret ferroviaire.

La construction de plateformes multimodales incluant le fret fluvial est un facteur majeur du développement harmonieux et écologiquement responsable, non seulement de la France mais de l'Europe entière et sera, sur le long terme, source d'emploi et d'activité utiles non délocalisables.

Au delà de la renationalisation, nous nous réjouissons de l'intégration de tous les personnels contractuels et concernés par la sous traitance, du maintien et du développement du statut des cheminots qui leur permet d'exercer pleinement et en responsabilité leur métier, à l'abri de la pression des actionnaires privés.

Le passage à 28h, le congé parental rémunéré de 12 mois tant pour les femmes que pour les hommes sont des décisions qui vous portent à la pointe du combat pour le respect de l'égalité entre les femmes et les hommes et de la dignité humaine dans le travail.

Ainsi vous rendez aux cheminots leur historique et légitime fierté et aux citoyens un moyen sûr et confortable de se déplacer.

L'abandon des tarifications opaques et seulement accessibles aux personnes connectées à internet et le retour à des tarifs simples et indexés sur la distance parcourue et le quotient familial sont des décisions justes.

L'ensemble de ces décisions courageuses va à l'encontre de la brutale mise en concurrence généralisée et fait de vous le héros des patrons du début de ce millénaire.

Vous avez dès à présent obtenu un soutien massif des citoyens de ce pays.

Certes, vous allez vous faire virer et ainsi apprendre que vous n'êtes que le jouet jetable d'un système financier global auquel personne n'échappe (un peu plus tard pour les hauts dirigeants, beaucoup plus tôt pour le commun des mortels), mais vous aurez tenté de changer la face de notre avenir !

Ils trouveront sans délai un autre Président pour remettre le transport ferroviaire sur les rails (très drôle, non ? ) de la « concurrence libre et non faussée ». Mais sachez que nous serons massivement à vos côtés dès l'annonce de votre éviction et que nous vous soutiendrons par tous les moyens.

Les citoyens même les plus modestes ont toujours sû se battre pour faire avancer une société plus juste.

Au côté des cheminots dont vous êtes désormais l'un des héros, travaillons à la restauration de tous les services publics chèrement acquis depuis 100 ans.

Bon vent, Monsieur Pépy.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.