Quel monde voulons nous ?

Témoignage vie ehpad groupe Domusvie

J’ai lu avec attention votre article sur l’Ehpad de Marseille du groupe Domusvie.

Avec d’autant plus d’attention que ma mère est dans un Ehpad du même groupe à Besançon.

Il a fallu batailler pour réclamer des mesures de prévention (masques entre autres) qui n’étaient pas présentes au début du confinement car « non exigées par l’Ars », le groupe se contentant de suivre les mesures « obligatoires » dans ce domaine.... 

Nous devrions nous estimer « heureux » car l’Ehpad n’a pas à ce jour été  contaminé comme celui de Thise, tout proche, appartenant au groupe Korian...

Ma mère, de 92 ans, tenait encore à ce jour...pour combien de temps ? à la force de sa résilience personnelle, de la présence téléphonique journalière de ses enfants et des quelques conversations skype établies ... 

Qu’en est il de l’apport du groupe Domusvie dans ce confinement ?

Les animatrices qui géraient des groupes de personnes doivent à présent s’occuper des residents individuellement dans leur chambre... comment dans ce cas leur assurer une présence « humaine »  sans personnels supplementaires ?

 Les résidents sont nourris à present dans des barquettes plastiques et mangent (ou pas?) seuls dans leur chambre...

rien ne transparaît, les informations circulent au compte goutte... les personnels sont dévoués certes, mais est ce là le fond du problème ?

Qu’a apporté le groupe Domusvie en « supplément » dans cette crise ? Quelle est sa part d’humanité et de solidarité dans ce contexte difficile ? On nous a fait savoir que le nettoyage des trousseaux  pour certains résidents ( à charge habituelle des familles) avaient été « offert », une grande générosité effectivement...

On a la  sensation d’une prise de conscience générale un peu partout de l’importance de l’humain, du soin, de la vieillesse...

Il est nécessaire à présent de passer aux actes tout de suite sans attendre  : exiger de ces Groupes cotés en bourse, de gérer de l’humain pour l’humain et pour cela uniquement...

 c’est la priorité il n’y en a plus d’autre ...sinon notre humanité n’existe plus et nous sommes tous responsables.

Pour ma mère, pour tous les résidents de tous les Ehpad, je le demande avec force aujourd’hui  : nous leur devons cela, dès à présent, et sans attendre.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.