Liliane, moi aussi je veux une enveloppe !

Réveil en fanfare ce matin que je vais résumer, avec le conditionnel d'usage :

-La famille B. financerait la droite et ses campagnes depuis des années

-... A coups d'enveloppes de 50 000 euros

-... 50 000 euros étant le montant maximum de retrait par semaine sans alerter les services anti-blanchiment

-... Mais un certain N.S. aurait reçu 150 000 euros pour financer sa campagne, par le biais de M.W.

-... La famille B. ne serait pas inspectée par le fisc depuis bien longtemps

-... Et organiserait son évasion fiscale par la Suisse et Singapour

-... Mais tout va bien ! Ce ne sont que des "attaques" afin de déstabiliser "un pouvoir qu'on ne peut pas atteindre sur le plan de l'action", un "crescendo dans l'horreur d'une adversité insupportable" selon Dominique Payet sur France Info, qui en appelle à la "décence".

Hé bien, moi aussi, j'en appelle à la décence : je suis loin d'être douée en mathématiques, mais 50 000 euros, c'est 125 indemnités de stage à 400 euros, soit dix ans de stage, ou 47 fois le SMIC, soit presque 4 ans de travail. Autant dire que dans un an je parviendrai hypothétiquement aux enveloppes hebdomadaires de Mme Bettencourt.

150 000 euros, c'est 142 SMIC, soit une dizaine d'années de travail. Par ailleurs, 150 000 euros, ce n'est qu'une goutte d'eau dans la mer des 21,6 millions d'euros de la campagne présidentielle de l'UMP ou du PS en 2007, dont 8 millions sont remboursés par l'Etat si le candidat obtient plus de 5% des voix.

 

150 000 euros, "ce n'est pas cher et ils apprécient", comme dirait M. de Maistre. Il n'y a pas qu'eux qui apprécieraient.

 

Madame Bettencourt, M. de Maistre, je ne suis pas de droite, je n'habite pas à Neuilly, mais je vous assure, je vous coûterais moins cher et j'apprécierais bien plus vos dons que tous ces nantis du gouvernement ! Je vous propose de changer du tout au tout les destinataires de vos dons pharamineux.

Regardez ce que je vois dans mon verre à moutarde (version précaire et étudiante de la boule de cristal) :

" 150 000 euros ! Jackpot !

Ma gratitude serait immense, je vous amènerai plein d'amis chez vous, qui sont bien plus amusants que M.Barnier, et nous vivrions à Neuilly en communauté hippie ou anarcho-punk, qu'on appellera la Commune Libre de Neuilly. Je pense que vous avez de la place, et puis, vous savez, 9m2 par personne, cela nous suffit bien, à nous autres jeunes et précaires. Je pense que nos amis roms de Saint-Denis seront ravis de vous rencontrer, ils ont besoin de calme et d'espace après avoir vu tant de CRS détruire leur campement, ce matin. Rien que sur Paris, il y a beaucoup de gens qui sont mal-logés, des Sans-Papiers, des SDF, des précaires... On ne pourra pas accueillir tout le monde, de même que vous n'avez pas pu donner de l'argent à tout le monde, mais vous avez sûrement des amis à Neuilly qui ont des maisons trop grandes pour eux et qui se sentent un peu seuls. Nous aurions peut-être quelques ennuis avec votre fille, mais nous serions tellement nombreux que tant de procès lui coûteraient trop cher. Puis elle pourrait habiter avec nous...Comme on s'amusera bien, Madame Bettencourt !

On fera de la cuisine du monde entier, et des peintures murales, des cours de théâtre, de chant, des projections de film et des réunions politiques. Si vous avez un jardin, nous ferons une grosse AMAP tous ensemble et nous vivrons chichement du prix de revient de nos légumes biologiques. On mettra peut-être la musique un peu fort, mais il paraît que vous êtes un peu sourde... On vous appellera Mamie Lili, si vous le permettez.

Vous seriez bien mieux avec nous, Madame Bettencourt ! L'été, nous partirions en vacances dans votre attoll des Seychelles, M.Woerth ramerait sur notre pirogue, Mme Woerth chanterait et jouerait de l'ukulélé, M. Basnier prendrait les photos et les vendrait des millions, nous serions heureux ! L'hiver nous partirions border vos comptes bancaires en Suisse, nous ferions un peu de ski et nous mangerions des fondues et du chocolat.

La vie serait belle, Madame Bettencourt : pour changer de servir un pouvoir sans imagination, que votre argent serve l'imagination au pouvoir !"

sogno.jpg

 

Photo : http://inventiamoci1sviluppo.files.wordpress.com/2009/11/sogno.jpg

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.