La compétition est un jeu mortifère, la coopération est un enjeu de civilisation.

« La fusion du pouvoir d’administrer et du pouvoir de décision, dépossède les citoyens de leur souveraineté au profit d’un groupe étroit d’experts » André Burguière.

Récapitulons : Dans les conditions actuelles, Hamon ne peut appliquer son programme*, JL. Mélenchon et Jadot ne seront pas au 2ème tour et nous brave peuple voulons une union crédible.

Le programme de la France insoumise, comme la charte des législatives ont été des amorces de « plus de pouvoir aux citoyen », et comme c’est dans les moyens utilisés que se forme le but (être capable de mettre en marche notre programme), nous devons commencer par décider comment nous voulons que ces étapes présidentielles et législatives se déroulent, et ne pas en laisser la responsabilité à nos représentants que nous considérons comme prisonniers de la logique électorale actuelle.

C’est un tour de force que les militants de base, de gauche écologiste, se doivent d’entreprendre et très vite.

Il s’agit de rallier sous un drapeau autonome des volontés d’union (apartitaires, France Insoumise, écologistes et PS et autres vraies gauches) pour gagner le 1 er tour, car après c’est trop tard, et avoir une majorité parlementaire en accord avec la présidence.

Rappelons-nous bien que les tiraillements actuels renforcent la démission des abstentionnistes = NOUS devons savoir rétablir leur confiance qu’ils ont perdu légitimement au regard des moult trahisons passées et celle qui s’annoncerait si nous ne savions renverser la pyramide. Ce sont eux que nous pouvons ramener sous notre drapeau.

Rappelons-nous aussi que :
Le président de la république ne fait pas les lois. Certes, il peut proposer un référendum.
Il nomme le premier ministre qui lui propose ses ministres, formant ainsi le gouvernement, qui lui, dépose des projets de loi.
Et ce gouvernement n'est pas constitué selon le bon vouloir du président : il doit avoir la confiance du parlement, qui peut, s'il lui déplait, le renverser.

Donc, nous devons avoir les bons députés, sinon tout le cirque des présidentielles ne sert à rien.

Résolvons les choses simplement et rapidement, nous proposons que :

1 - dans chaque circonscription, appelons les militants et électeurs à « signer » le programme commun au 3 candidats résumé ici :

http://www.1maispas3.org/wp-content/uploads/2017/02/1maispas3_OutilDiscussionProgrammesCandidats_v1.0.pdf

L’idée peut être de mettre Hamon président et JLM premier ministre qui mettrait Jadot ministre de la planification écologique et les autres ministères négociés par rapport aux compétences et au programme minimum ci-dessus - Claude BOURGUIGNON ferait sans doute un excellent ministre de l'agriculture.

2- dans chaque circonscription, élisons 1 candidat député qui fait l’unanimité.

3- On fait campagne présidentielles et législatives ensemble.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

* Concrètement, la primaire a désigné un projet, porté par Benoît Hamon, mais pas les moyens qui permettent de le réaliser.

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/hamon-un-programme-abandonne-avant-189352

En synthétisant toutes ces données (dont le tableau est disponible ici), nous arrivons aux conclusions suivantes :

— sur les 398 candidats investis par le Parti Socialiste aux élections législatives au 20 janvier 2017, auxquels nous avons ajouté Manuel Valls et Florent Boudié, absent de cette liste mais investi d'après Sud-Ouest255 (64%) sont tenants de la ligne sociale-libérale du gouvernement (dont 22 (5% du total) le sont par ralliement), 55 (14%) sont tenants d'une ligne socialiste (dont 34 (9% du total) le sont de manière présumée). 82 (21%) n'ont pas de positionnement connu.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.