Ils en rient encore

Des nouvelles de la BPI? Vous vous souvenez, c'était le 4 mars. Laurent Mauduit nous annonçait que la Banque publique d’investissement allait voler l au secours des groupes du CAC quand leurs cours boursiers baisseraient. On aimerait avoir des nouvelles.

Vous vous souvenez, c'était le 4 mars. Laurent Mauduit nous annonçait que la Banque publique d’investissement a décidé de voler à partir de la fin du mois d’avril au secours de ces mêmes groupes du CAC quand leurs cours boursiers baisseront.

https://www.mediapart.fr/journal/economie/040320/la-banque-publique-d-investissement-va-eponger-les-pertes-du-cac-40

Ils en rient encore, les actionnaires qui sont en train de se goinfrer de dividendes pendant que nos hôpitaux gèrent la pénurie. La BPI, banque publique, va mettre encore quelques milliards supplémentaires à leur disposition pour compenser les pertes de capitaux dues au krach!

M. Mauduit, on aimerait avoir des nouvelles. Est-ce toujours d'actualité? Si oui, c'est à ajouter à la liste des motifs de procès.

J'en profite pour rapprocher cette interrogation d'une réflexion à propos d'un article de Martine Orange:

"Selon l’institut de la finance internationale, le montant total de dettes dans le monde atteignait 253 000 milliards de dollars à la fin 2019, soit l’équivalent de 322 % du PIB mondial. Un record absolu." Extrait de l'article de Martine Orange Le spectre de la Grande Dépression hante l'économie mondiale.

Cela veut dire que plus du triple de la richesse réelle du monde est manipulé par les financiers et fait la pluie et le beau temps sur notre planète. C'est pour augmenter cette masse que l'on baisse les impôts des riches, que l'on détruit les services publics, que l'on met des familles au chômage et à la rue, que l'on pioche dans les cotisations sociales et les organismes publics pour donner plus aux riches, que l'on dérégule, que l'on saccage la planète et tout ce qu'elle nous offre...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.