A nos frères brésiliens

Condoléances.

Aujourd'hui nous pleurons sur le fascisme qui s'abat sur vous. Demain sur nous, sans doute.

Voici un chant qui exprime la peine de tous ceux qui espèrent en l'homme. Il s'agit d'un chant de lutte contre la dictature franquiste. Je n'ai pas la traduction en portugais, mais voici la version espagnole et la traduction en français:

Cuando canta el gallo negro
es que ya se acaba el día
Si cantara el gallo rojo
otro gallo cantaría

Ay, si es que yo miento
que el cantar que yo canto
lo borre el viento
Ay, qué desencanto
si me borrara el viento
lo que yo canto

Se encontraron en la arena
los dos gallos frente a frente
El gallo negro era grande
pero el rojo era valiente

Se miraron cara a cara
y atacó el negro primero
El gallo rojo es valiente
pero el negro es traicionero

Gallo negro, gallo negro,
gallo negro, te lo advierto:
no se rinde un gallo rojo
más que cuando está ya muerto.

Quand chante le coq noir
C’est que déjà le jour finit
Si le coq rouge chantait
On entendrait un autre coq chanter

Ah ! si je mens
Le chant que je chante
Que le vent l’emporte !
Ah ! Quelle désillusion,
Si le vent emportait
Ce que je chante !

Ils se sont rencontrés dans l’arène
Les deux coqs face à face
Le coq noir était grand,
Mais le rouge était vaillant.

Ils se sont regardés dans les yeux
Et le noir a attaqué le premier
Le coq rouge est vaillant
Mais le noir est traître.

Coq noir, coq noir,
Coq noir, je t’avertis :
Un coq rouge ne se rend pas
Sinon quand il est mort !

https://www.youtube.com/watch?v=u7r24w3nAhA

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.