Annie 974
Abonné·e de Mediapart

41 Billets

2 Éditions

Lien 9 mai 2016

Comment #NuitDebout gère les agressions sexuelles et le sexisme en son sein

À Nuit Debout comme ailleurs, les femmes se font agresser, insulter, emmerder. Remarques sexistes et mains aux fesses sont monnaie courante. La commission Féminismes lutte depuis des semaines pour imposer des bonnes pratiques et chasser les relous.

Annie 974
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

http://www.slate.fr/story/117733/nuitdebout-agressions-sexuelles-sexisme

Si cet article traite plus particulièrement de ce qui se passe place de la République et des difficultés de faire entendre une voix de celles qui subissent les agressions, il souligne bien que le phénomène n'a rien de spécifique à la place - qui n'est pas un repère de malades sexuels. L'action féministe qui y est menée a conduit à un mieux. C'est une bonne nouvelle...

Juste quelques chiffres rappelé dans l'article :

"Les chiffres sont connus: en France, 16% des femmes et 5% des hommes déclarent avoir subi des viols ou des tentatives de viols au cours de leur vie, selon l’enquête Contexte de la sexualité en France. Une femme de moins de 20 ans sur 10 déclare avoir été agressée sexuellement au cours de sa vie, révèle aussi cette enquête. Et selon le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, 100% des femmes ont été victimes, au moins une fois dans leur vie, de harcèlement dans les transports en commun."

Alors juste pour ceux qui auraient des doutes, mon simple témoignage de ce que j'ai vécu dans les transports en commun quand je les utilisais beaucoup seule quand j'avais entre 18 et 25 ans.

  • Version train de banlieu : quand tu es obligée de te lever de ton wagon vide et de passer devant un gars en train de se palucher ostensiblement devant toi pour sortir, car la SNCF a fermé la porte de communication vers l'autre wagon et que tu n'en parles jamais à personne parce que tu demandes ce que tu as fait pour générer ça;
  • Version train de grande ligne : quand après avoir engagé la conversation avec un gars apparemment sympa (enfin c'est plutôt lui qui l'a engagé avec moi), tu te rends compte qu'il s'est mis à se carresser à travers son jean, et que tu prends tes clics et tes clacs, en lui lançant juste un "n'importe quoi" furibard et que tu ne vas même pas te plaindre auprès du chef de train, parce que celle qui a le plus honte c'est toi;
  • Version métro : quand un jour de grève où tout le monde est sérré sérré, on te palpe bien le derrière, dans le style pouet pouet, et que tu regardes autour de toi pour chercher à savoir qui a bien pu, et que ton regard tombe sur le seul gars au regard souriant, fier de lui et que tu ferme ta geule;
  • Version parking - là on était deux filles - quand tu viens rechercher ta bagnole après un resto et qu'un gus sort de derrière les buissons pour te montrer son kiki en action, et qu'on se sauve le plus vite possible, parce qu'il approche, dès fois qu'on n'aurait pas bien vu;
  • Ah et j'oubliais celle-là : version hall de gare (de l'Est), quand un inconnu vient te dire à l'oreille, alors que tu es en train de marcher plutôt de bon pas vers le métro (ça donne quand même une idée de comment il se colle à toi tout en te suivant) "ça fait du bien de se masturber dans les toilettes", et que tu comprends pas pourquoi il vient te dire ça à toi.

Bref, j'ai aujourd'hui un peu plus de 50 ans et ces événements se sont passés quand j'étais encore étudiante. En tant qu'active, mes transports ont été d'abord le vélo et ensuite la voiture. Donc, ça fait un bail que je n'ai plus rencontré ce type d'énergumènes. Mais je me souviens encore de chacun de ces moments comme si c'était hier. J'analyse ma honte à moi, et pourquoi je me suis tue jusqu'à aujourd'hui. Parce que sans doute, dans ces cas-là, la victime devient très rapidement la coupable : et pourquoi t'étais seule dans ce wagon, et pourquoi t'as engagé la conversation... En oubliant que quand même, l'anomalie c'est de se défroquer devant une inconnue et lui imposer le va et vient de son "machin". En oubliant qu'en parler ce n'est pas facile... alors si en plus c'est pour qu'on t'engueule ou qu'on se paie ta fiole...

Bref, cette autocensure, je ne pense pas être la seule à l'avoir pratiquée, et s'il y a un effet Nuit Debout, c'est que même si ça n'a pas été facile, la parole se libère petit à petit. Et plus on saura parler de ces choses sans inverser le sens des valeurs, genre les taire pour ne pas salir un mouvement, quand justement il faut les dénoncer pour que le mouvement n'en soit pas complice, et plus on aura gagné en humanité.

Add-on : la réponse de la Gazette Debout à l'auteure de l'article de Slate

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal
À Perpignan, l’extrême droite s’offre trois jours de célébration de l’Algérie française
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire Louis Aliot (RN) met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à « l’œuvre coloniale ».
par Lucie Delaporte
Journal — Énergies
Gaz russe : un moment de vérité pour l’Europe
L’Europe aura-t-elle suffisamment de gaz cet hiver ? Pour les Européens, le constat est clair : la Russie est déterminée à utiliser le gaz comme arme pour faire pression sur l’Union. Les risques d’une pénurie énergétique ne sont plus à écarter. En première ligne, l’Allemagne évoque « un moment Lehman dans le système énergétique ».
par Martine Orange
Journal — Terrorisme
Attentat terroriste à Oslo contre la communauté gay : « Ça nous percute au fond de nous-mêmes »
La veille de la Marche des fiertés, un attentat terroriste a été perpétré contre des personnes homosexuelles en Norvège, tuant deux personnes et en blessant une vingtaine d’autres. En France, dans un contexte de poussée historique de l’extrême droite, on s’inquiète des répercussions possibles. 
par Pauline Graulle

La sélection du Club

Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu