Annie 974
Abonné·e de Mediapart

41 Billets

2 Éditions

Lien 21 août 2019

C’est l’histoire d’une fille qui a toujours aimé écrire…

Quand on est timide et que l’oral est une vraie galère, l’expression écrite est une échappatoire toute désignée. Mais il faut aussi trouver l’environnement propice... et mon environnement propice a été "Ondes de choc"

Annie 974
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://8000mondes.fr/les-series/ondes-de-choc/

Un polar audio © 8000 mondes

Évidemment, cette fille c’est moi. Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé écrire. Mais, car il y a un mais, je n’aime pas écrire seule. J’ai essayé des tas de trucs : la correspondance – qui ne dure qu’un temps, l’écriture parallèle – quand on est à plusieurs à écrire sur un même thème, l’écriture collective – lorsqu’on se relaie sur une histoire pour la faire évoluer à son envie du moment, dans un chaos joyeux et sans prétention. Autant d’espaces de liberté, de défouloirs, mais rien de très stable, de vraiment durable.

Aussi j’ai goûté à l’écriture solitaire longue durée – 3 ans tout en continuant à me ficher des codes. J’étais en roue libre, en quasi improvisation. Je partais sur une idée. Ça faisait une partie d’au moins une douzaine de chapitres. Et il y a eu cinq parties. J’ai une affection toute particulière pour ce travail qui n’a eu, et n’aura sans doute que mes proches comme lecteurs. Peu ont tenu jusqu’au bout d’ailleurs. Mais cette aventure a créé une envie : celle d’être lue !

Alors j’ai appris les codes. Mais je n’avais pas envie d’une autre expérience solitaire.

Une opportunité s’est présentée pour une écriture en équipage. L’écriture en équipage démarre avec un capitaine. Le capitaine développe une idée : il crée des personnages, ébauche les lignes narratives, et développe tout ça dans ce qu’on appelle une bible. La bible, c’est ce qui va permettre l’écriture à plusieurs auteurs en simultané. Nul besoin d’attendre que les épisodes 1 et 2 soient terminés pour écrire le 3, le 4 et les 8 autres qui suivent. L’ensemble des auteurs ont validé l’intrigue et ce qu’il va se passer dans chaque épisode. Une fois les épisodes distribués, c’est parti. Chacun sait ce qu’il a à faire.

La particularité de l’aventure à laquelle j’ai participé, c’est qu’elle est audio. Nous n’avons pas créé un livre, nous avons créés des podcasts. Il ne s’agit pas d’une histoire lue non plus. Des actrices et des acteurs se sont emparés de nos personnages pour les rendre bien vivants.

J’avais déjà eu la chance d’entendre un de mes textes lus sur les ondes radio de France Culture, il y a fort longtemps. C’est déjà extrêmement touchant. Mais entendre un de ses textes joué, mis en son et en scène, c’est un cran au dessus.

L'ego papillonne avec bonheur, oublie très vite les passages qui ne vous plaisent pas tout à fait, pour se délecter de ceux qui dépassent largement vos espérances, voire vous surprennent. Votre texte a définitivement pris son indépendance pour se glisser à sa juste place dans l’intrigue générale. Vous êtes passé d’une dizaine de lecteurs à quelques centaines d’auditeurs.

Vous trouvez ça dérisoire ? Pas moi. C’est une étape. Vers un sommet qui ne sera pas forcément très haut, mais qui se comptera, je l’espère un jour, en milliers. Un facteur 10 de plus.
Petit à petit, nous allons finir par rencontrer notre public.  Ça vous dirait de rencontrer Ondes de choc ? C’est le lien que je partage. Dans cette aventure, j’ai contribué à hauteur de l’épisode 4. Scrollez pour avoir plus de détails, et laissez vous tenter. Le premier épisode est offert.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal — États-Unis
Devant la Cour suprême, le désarroi des militantes pro-avortement
Sept ans presque jour pour jour après la légalisation du mariage gay par la Cour suprême des États-Unis, celle-ci a décidé de revenir sur un autre droit : l’accès à l’avortement. Devant l’institution, à Washington, la tristesse des militants pro-IVG a côtoyé la joie des opposants.
par Alexis Buisson
Journal — Politique
Avoir un vrai scrutin proportionnel ? Il n’est jamais trop tard pour l’adopter
Malgré l’absence de majorité absolue à l’Assemblée, une réforme du mode de scrutin aux législatives serait toujours utile. Celui qui est en vigueur continue à produire des effets problématiques, tandis qu’un passage à la proportionnelle pourrait procurer des avantages supplémentaires. 
par Fabien Escalona
Journal
L’« Eurafrique » : quand le projet européen soutenait des ambitions coloniales
Les Suédois Peo Hansen et Stefan Jonsson mettent au jour l’origine coloniale de l’Union européenne, dans un essai centré sur le concept méconnu d’Eurafrique. Cette notion controversée connut une gloire éphémère jusqu’à la conclusion du traité de Rome en 1957 avant d’être effacée des mémoires.
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan