Annie Lasorne
Abonné·e de Mediapart

200 Billets

8 Éditions

Billet de blog 5 août 2015

Annie Lasorne
Abonné·e de Mediapart

Guantanamo sur Larzac

Annie Lasorne
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le camp de Guantánamo se trouve sur la base navale de la baie de Guantánamo dans le sud-est de Cuba. Dans ce centre de détention militaire de haute sécurité, sont détenues des personnes qualifiées de « combattant illégal », capturées par l'armée américaine dans les différentes opérations qu'elle mène à l'étranger (Afghanistan, Irak, etc.) contre des militants et terroristes islamistes. Le choix de ce centre situé à Cuba sur une base militaire américaine a été justifié par le président George W. Bush afin de fonder juridiquement la décision de refuser de soumettre les détenus au système judiciaire fédéral américain, prenant appui sur l'extra-territorialité de la base.

Comme bon nombre de démocrates, je m'insurge bien sûr contre ce centre de détention hors la loi, hors toute visibilité, hors tout contrôle international, qu'Obama devait fermer et qui visiblement perdure toujours...

Comme je ne peut-être que révoltée par les camps de concentration, qui ont vu des hommes, femmes et enfants y être enfermés, torturés, parfois exterminés, en raison de considération raciales, ethniques, politiques ou d'orientation sexuelle supposées, au cours de l'Histoire contemporaine.

Je me suis longtemps interrogée et m'interroge encore, sur la conscience de ceux qui ont longé ses camps, parce qu'ils en étaient simplement voisins par les hasards de l'Histoire et de la géo-politique, mais ne pouvaient les ignorer contrairement généralement, à leurs dires après les faits. Sans compter ceux qui y ont... travaillés, directement. Soit dans la construction, soit dans les emplois subalternes d'entretien quotidien. Sans compter les responsables directs qui ont présidés à leur élaboration monstrueuse. Les témoins directs, en France et en Europe tendent à disparaître par l'âge. Ils appartiennent pour la plupart à la génération de mes parents et plus sûrement à celle de mes grands-parents et j'ai 65 ans, née après la seconde guerre mondiale. J'ai bien sûr, comme tout le monde pu m'abreuver à l'ample littérature tant historique, d'essais et même de romans qui lui est consacrée. En ce moment même, l'indécente et trop longue reconnaissance de l'internement des tziganes, gens du voyage et malades psychiatriques (ou dit tels), durant la seconde guerre mondiale est sur la table de l'actualité. Comme l'internement arbitraire et tout aussi indécent de migrants actuels, dans des centres dit "de rétention"...

Hier après-midi, l'Histoire, cette histoire, est venue frapper à ma porte !

J'habite Millau, au pied du Larzac, vaste plateau aride, connu maintenant pour son viaduc, mais aussi de tous les français et de beaucoup d'habitants du monde, pour sa lutte anti-militariste du fameux "camp du Larzac" des années 70/80, remis en vogue pour les plus jeunes générations par le film "Tous au Larzac" et le rassemblement de 2003. Il se trouve qu'une brève d'actualité, via le quotidien La Dépêche du Midi (appartenant à JM Baylet...), nous a appris incidemment, au milieu de l'été (31 juillet), que notre gouvernement, dit socialiste, non content de ne pas fermer ce camp militaire dans les prochaines années comme il en avait été question, pour restriction budgétaire et restructuration de l'armée, nous y installait... La légion étrangère !!! Entre 1000 et 1300 légionnaires, sentant bon de sable chaud d'Abou Dabi (le plus grand émirat des Émirats arabes unis) où ces troupes stationnent actuellement dans la plus grande opacité de la "grande muette".

JC Luche et A Marc, sénateurs UMP, y expliquant doctement comment l'unité politique, avait permis de finaliser le dossier... Les habitants des lieux n'étant visiblement pas consultés, leur avis n'étant pas indispensable... Sur cette promixité imposée. Le journal Libération relayant l'information, que visiblement Mediapart médite encore...

Pour ma part, ce sont mes amis sur les réseaux sociaux qui m'ont averti. Antimilitariste viscérale, bien sûr, mon sang n'a fait qu'un tour ! Hier soir, je suis allée en compagnie de presque 100 personnes m'informer un peu plus, à la Jasse du Larzac.

Après la nouvelle toute autant estivale, de la reprise offensive du combat  Notre-Dame des Landes par l’inénarrable Valls, ça fait un peu beaucoup, sans compter l'actualité Grecque !.. Pour une torpeur estivale.

Avant de me rendre à cette réunion, par habitude, afin de maitriser mon sujet, j'ai bien sûr tenté de m'informer, me remémorer exactement les faits anciens (70/80) auquel j'ai participé, comme beaucoup de gens et les informations et lois plus contemporaines sur ce fameux "camp". De même que sur cette mystérieuse pour moi, "Légion étrangère".

Au hasard de mes pérégrinations sur Internet, je me suis aperçu que comme beaucoup de gens sans doute, je croyais en savoir pas mal sur le sujet, mais qu'en réalité j'en ignorais la genèse exacte. Ce fameux "camp militaire", lié pour moi à une lutte paysanne (dont le père de ma fille faisait parti, comme beaucoup de copains toujours militants) avait une histoire beaucoup plus lointaine, qui remontait à mon enfance (1958/62), durant la guerre d'Algérie, dont j'ignorais tout ! C'est là qu'on en revient à Guantánamo.

Grâce à plusieurs articles, dont ceux de Benjamin Stora (http://www.univ-paris13.fr/benjaminstora/lhistoire/211-camps-dinternement-en-metropole-pour-suspects-algeriens-de-la-guerre-dalgerie-par-benjamin-stora-in-lhistoire-nd-140-janvier-1991) j'ai appris une réalité dont apparemment personne ne parle, ici. C'est pour ma part, la première fois que j'en entends parler. Et je me pose fatalement la question éternelle :"y a t-il encore des témoins ?" Qu'ont-ils fait, exactement, à cette époque ? Ignoraient-ils, y participaient-ils ?..

Pour l'actualité "légionnaires", j'y reviendrais dans de prochains billets, de toute évidence... A bientôt, donc ! Le sujet est long, touffu et multiple et certainement pas clos !!! 😠 Ceci en étant le premier chapitre.

Je m'y replonge.

http://www.liberation.fr/societe/2015/07/31/dans-le-larzac-l-armee-rapporte-ses-troupes-sur-un-plateau-d-argent_135

http://www.ladepeche.fr/article/2015/08/01/2153283-millier-legionnaires-larzac-horizon-2018-2018.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Camp_de_Guant%C3%A1namo

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Services publics
RER B : voyage sur la ligne qui déraille
Le RER B est la deuxième ligne de train la plus chargée d’Europe, et pourtant elle souffre de nombreuses tares : quatre terminus, un tunnel partagé avec le RER D et, surtout, un sous-investissement chronique de la part de la région et de l’État. Les usagers souffrent, les conducteurs aussi.
par Khedidja Zerouali
Journal — Migrations
Étrangers sous OQTF : la justice recadre la préfecture de Seine-Maritime
Le tribunal administratif de Rouen vient de débouter la préfecture qui demandait aux gestionnaires de centres d’hébergement d’urgence d’exclure de leur dispositif « insertion » les étrangers en situation irrégulière faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire exécutoire. Une décision qui vient contredire les circulaires et les récents engagements du ministère de l’intérieur.
par Manuel Sanson
Journal
La précarité étudiante s’enracine et le gouvernement répond à côté
Le gouvernement vient de débloquer 10 millions d’euros pour soutenir les associations qui agissent en faveur des étudiants précaires. Seulement, les principaux acteurs considèrent que la réponse est insuffisante et attendent des mesures structurelles pour endiguer la pauvreté des étudiants.
par Faïza Zerouala
Journal — Europe
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid
Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement