Mon premier «atelier constituant» citoyen

Le premier qui traite les Gilets jaunes de «blaireaux incultes»... Je le flingue ! Nan, pire : je lui demande de plancher sur Démosthène contre ce salaud de Platon, pas démocrate pour un clou ! Il a deux heures et pas une minute de plus...

Le premier qui traite les Gilets jaunes de "blaireaux incultes"... Je le flingue ! Nan, pire : Je lui demande de plancher sur Démosthène contre ce salaud de Platon, pas démocrate pour un clou ! Il a deux heures et pas une minute de plus... Macron ce flemmard soit-disant "philosophe", qui étale son inculture crasse, n'y arrivera jamais ! Sans compter que les Gilets jaunes n'ont pas de "nègres à plume"... Eux !

Compte-rendu de mon 1er Atelier constituant citoyen :

jeudi 10 janvier 2019 (de 18 à 20h...) à la cabane du Rond-point de St Germain* à Millau (Aveyron)

Nous étions une vingtaine de participants - totalement novices - à l'invitation donnée par Claude, fervent défenseur du RIC à la dernière Assemblée citoyenne hebdomadaire du dimanche 6 janvier (4ème assemblée). Claude avait choisit la cabane comme lieu de cette première aventure, en solidarité aux fidèles vigiles qui y veillent, jour et nuit autour du braséro. Construction spontanée et éphémère, promise quotidiennement à la démolition par les spadassins de Castaner, qui viennent aimablement nous en informer... Nous nous sommes donc joyeusement, mais studieusement, vautrés dans la paille. Pas facile pour prendre des notes avec des moufles fourrées…

  • Claude nous a distribué des documents papiers : sur le RIC (dans le monde), modalités et conditions diverses et quelques extraits de la constitution de 1958 (écrite sur mesure par Debré, pour De Gaulle).
  • Jean nous a parlé de la démocratie grecque, de la différence entre le vote et l’élection et de l’idée philosophique de la démocratie, du gouvernement représentatif, de l’idée de l’égalité géométrique et arithmétique… (là, j'ai un peu décroché...) avec quelques références de livres de philosophes à lire : Démosthène, (contre ce salaud de) Platon, pas démocrate pour un clou ! En plus contemporain Alain (de son vrai nom Émile-Auguste Chartier 1868 / 1951) sur la démocratie Propos sur les pouvoirs (Éléments d'éthique politique) compilation de courts textes ; Jacques Testart biologiste (blog dans Mediapart en accès libre :  Le RIC: des citoyens, non pas manipulés mais informés décident ) ; Yves Sintomer, professeur de sciences politiques à l'université Paris-VIII : Petite histoire de l'expérimentation démocratique

Ne vous inquiétez pas, la plupart de nous n’ont rien lu ou peu de tout ces ouvrages ! C’est accessible à tous… C’est rien que du partage… De la bonne vieille Éducation populaire !

  • Yves (invité par Manu) nous a présenté son "Collège d'études politiques", un cercle littéraire millavois où des citoyens étudient en commun depuis 2014, des livres de politique, de philosophie, d'économie, de sociologie, anthropologie... Des rencontres mensuelles. Là aussi, quelques conseils de lecture : J.J. Rousseau (XVIIIe siècle, le siècle des lumières...), plus contemporains / David Van Reybrouck : Contre les élections, pour la démocratie https://www.mediapart.fr/journal/international/250514/david-van-reybrouck-contre-les-elections-pour-la-democratie?onglet=full ; Dominique Rousseau : Il faut radicaliser la démocratie,  professeur de droit constitutionnel à l’université Paris-I-Panthéon-Sorbonne, ancien membre du Conseil supérieur de la magistrature et codirecteur de l’Ecole de droit de la Sorbonne…

Ont suivi, quelques courtes discussions informelles sur l’idée du tirage au sort de citoyens (comme dans les jurés d’Assises) et sur les candidats aux élections (quel qu’elles soient) où nous ne choisissons jamais les individus, qui sont uniquement "sélectionnés" par les partis politiques en place ! Candidats issus d’un sérail de « professionnels de la politique », non représentatifs de réelles opinions et désirs populaires…

Claude nous a alors proposé de jouer ! (avec les papiers qu’il nous avait donnés au préalable). Nous avons formé 3 groupes, qui devaient dans un temps donné, travailler chacun de leur côté sur l’article 3 de la Constitution (de 1958) :

« La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum. Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice. Le suffrage peut être direct ou indirect dans les conditions prévues par la Constitution. Il est toujours universel, égal et secret. Sont électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux français majeurs des deux sexes, jouissant de leurs droits civils et politiques.»

Nous devions conserver cet article ou le modifier  et si changements, expliquer pourquoi. Par quelles propositions en modifierions-nous les termes.  Les discussions de chacun de nos 3 groupes, chacun dans son coin, furent très animées…

Le 1er groupe voulait une nouvelle Constitution, une nouvelle organisation des institutions… Tout changer de fond en comble ! Pour une réelle souveraineté du peuple. Deux candidats députés élus par référendum national, dans chaque département : 1 choisi par tirage au sort (modèle Etienne Chouard) dans le peuple (meilleure répartition sociale) et comme aujourd’hui, 1 autre choisi par les partis politiques… 2 chambres conservées : l’actuelle chambres des députés et la populaire (tirée au sort). Fin du Sénat actuel ! Des représentants (de toutes chambres confondues) touchant uniquement le salaire médian  : ~1800€ net/ mois, versés "journellement" à la fin de chaque séances parlementaires (ils y tenaient beaucoup) (https://www.toutsurmesfinances.com/argent/a/salaire-median-salaire-moyen-en-france-montant-brut-et-net-evolution), révoqués au bout de 3 absences non justifiées ; ces 2 chambres gèreraient les demandes de référendums : RIC… Nous leur avons rétorqué que c’était intéressant, mais qu’ils avaient légèrement débordé du cadre imparti au départ, empiétant sur des articles suivants (13 et 16, il me semble me souvenir, mais je ne suis plus très sûre…)

Le deuxième groupe (dont je fus) réclamait la simple application de la Constitution d’origine (maints fois modifiée depuis 1958… Macron, voulant encore la modifier à sa sauce…) car, de la théorie à la pratique actuelle, il ne nous apparaissait pas que ce fut le cas ! A propos des élections indirectes, à l’exemple des élections sénatoriales où ce sont les « grands électeurs » qui élisent les sénateurs et non le peuple… Il nous semblait qu’elles étaient totalement « anti-démocratiques » !  Surtout lorsque l’on sait qui sont réellement ces « fameux grands électeurs… (Maires, conseillers départementaux, régionaux, députés et en réalité n’importe quel notables , y compris parfois la femme du maire… Source constante de corruption variés et avariées, à coup d’enveloppes puisées dans des « indemnités » mal définies… (https://fr.wikipedia.org/wiki/Grands_%C3%A9lecteurs_fran%C3%A7ais) section des plus floue… Et pour cause !   https://www.mediapart.fr/journal/france/dossier/dossier-nos-tres-chers-senateurs

Nous trouvions aussi que le Conseil constitutionnel ne jouait pas ou mal son rôle de rappel à la Constitution auprès du personnel politique, du fait que les anciens présidents en faisaient partie de droit et que d’autres, étaient nommés du « fait du prince » par le président de la république (comme actuellement) Y compris son président ! (L. Fabius actuellement, nommé par Hollande…) Ils étaient donc, de mauvais "garants" ! Trop proches du pouvoir, corruptibles aussi… 

Nous trouvions aussi injuste que seuls les «"nationaux" puissent voter aux élections locales, entre autres (promesses de Mitterrand et Hollande jamais tenues…) Qui travaille et pait ses impôts en France devrait pouvoir voter au bout d’un laps de temps, à définir… Nous avons parlé des nouvelles lois régissant les élections municipales depuis 2014 (élection du maire après les élections par l’équipe de 36 candidats à parité égale qui a remportée les suffrages de la population) qui ne sont pas respectées, à commencer par les banques (prêts) et les média, qui veulent absolument le nom des futurs candidats-maires, au nom des "habitudes" !

Le 3eme groupe, s’est judicieusement posé la question : « qu’est-ce qu’un représentant ? » Nous représente t-il vraiment, réellement, tout au long de son mandat ? Ou ne se représente t-il que lui-même ? Quels sont les garde-fous ? Comment contrôler sa parole ? N’arrive telle pas déformée par rapports aux désirs réels de ses électeurs ? Comment faire remonter la parole de la base au sommet et inversement en retour, sans être trahis ? Ils ont prônés l’usage du temps long (sagesse et rigueur de la réflexion), plutôt que la rapidité brouillonne des décisions (et lois) ultra rapides (dont Macron s’est fait le chantre…) Eux aussi prônaient le tirage au sort.  Ils nous ont parlé de système sociocratique (http://www.sociocratie.net/), du participatif local au global, avec un système anthropologique de cercles concentriques de décisions…

Nous nous sommes quittés sur un bilan très positif de cette soirée, où nous avions énormément appris les uns des autres (y compris Claude qui avait pris l’initiative de cet atelier, merci à lui). Tous enthousiastes à l’idée de poursuivre l’expérience ! D’une manière peut-être un peu plus confortable que dans la paille et à la lumière vacillante de l'unique ampoule, alimentée par le groupe électrogène ! Paille, que nous avons amplement ramenée accrochée à nos vêtements,  jusque dans nos maisons… Évitez les pulls en laine, c’est mortel à nettoyer !

On remet ça jeudi 17 janvier ! Après la 5eme Assemblée qui s'est tenue dimanche dernier : séance de décisions communes. Une petite centaine de personnes Gilets jaunes, qui s'informent, prennent des décisions locales communes sur les actions hebdomadaires, échangent leurs adresses mail et téléphone. Séance où nous avons appris avec joie, qu'un généreux mécène sympathisant du mouvement, nous prêtait gratuitement, une boutique non occupée, au centre ville. Notre premier vrai local ! Une mini-maison du peuple, qui va nous permettre d'informer la population citadine et rurale de ce que nous fabriquons exactement et d'éventuellement nous rejoindre ou au moins nous soutenir.

Un autre terrain est en vue, pour reconstruire la "cabane" (si aimée) en cas de destruction intempestive ! Quel imbécile que ce Castaner... Ils ne comprennent vraiment RIEN !

Après l'effort, le réconfort ! (nous, on est prêts !)

Soit la prochaine lettre du président et de son gouvernement : Leurs DÉMISSIONS ! laughing

* voir billet : https://blogs.mediapart.fr/annie-lasorne/blog/251218/le-reveillon-de-noel-le-plus-dingue-de-ma-vie

* voir superbe photo de l'intérieur de la cabane (et son célèbre touret) du magnifique billet de JC Charrié (et ses suites) kiss : https://blogs.mediapart.fr/58218/blog/120119/12-janvier-2019-la-journee-du-sens-de-leffort-1-1

 PS : j'ai demandé jeudi soir à la fin de l'atelier, si les participants étaient d'accord pour que je partage ce compte-rendu avec vous. Voté à l'unanimité !

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.