Taux d'intérêt et logement

Puisque j'ai commencé avec le thème de l'impôt , je poursuis une petite revue de l'actualité économique avec les taux d'intérêt des crédits immobiliers . Ils n'ont jamais été aussi bas . Bonne nouvelle , nous dit-on . Plus de Français vont pouvoir acheter un logement . 

Il faudrait y regarder de plus près . Les faibles taux d'intérêt renforcent la tendance à la hausse des prix du logement ( les vendeurs sont incités à augmenter leurs prix puisque le coût du crédit est plus faible ) , alors que l'on est déjà à des sommets en termes de prix au mètre carré . Les seuls à bénéficier de l'aubaine sont ceux qui sont déjà propriétaires et qui veulent vendre et racheter un autre bien , ou ceux qui veulent renégocier leur crédit pour payer moins cher .

Les inégalités face au logement ne vont pas diminuer pour autant ; au contraire , elles ne cessent d'augmenter depuis une trentaine d'années . La part des ménages modestes ( les 20% les moins aisés ) propriétaires de leur logement n'a cessé de baisser ( de 47% à 37% de 1988 à 2006 ) , ils sont donc de plus en plus locataires ( de 40% à 56% sur la même période ) ( source : Observatoire du Logement , pas de données détaillées plus récentes ) . Que les ménages modestes soient locataires ou propriétaires , le logement occupe un poids croissant dans leur budget ( de 30 à 39% du budget selon les cas ) . Sans parler de tous ceux qui n'ont pas leur propre logement ( 694000 début 2014 , dont 141000 sans domicile fixe et 85000 dans des habitats de fortune...) 

Dans le même temps , une bulle immobilière se forme et on ne sait pas quand elle va éclater , mais les effets de l'éclatement d'une bulle , quelle qu'elle soit , sont toujours les mêmes : crise bancaire , crise financière , transmission à l'économie réelle , soit faillites , chômage , expulsions ... Bienvenue dans la folie capitaliste du 21ème siècle ....

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.