L'association Henri Pézerat Santé - Travail - Environnement a dix ans

A l'occasion de son Xe anniversaire, l’association Henri Pézerat organise trois jours de rencontres, à Brest, les 13, 14 et 15 juin 2019, pour échanger, débattre, favoriser la convergence des mobilisations autour d’enjeux fondamentaux pour la santé en rapport avec le travail et l’environnement : radioactivité, amiante, plomb, pesticides, droits des travailleurs, justice pénale…

Henri Pézerat(1928-2009), physico-chimiste au CNRS et pionnier de la lutte pour l'interdiction de l'amiante en France, était convaincu que l’on ne peut séparer production de connaissances et action militante pour la santé, la vie, la justice, la dignité de tous ceux mis en péril par un développement économique dénué de tout respect de la vie humaine. Répondant à des journalistes-chercheurs venus l’interviewer en décembre 2008 https://www.cairn.info/revue-mouvements-2009-2-page-146.htm , Henri Pézerat avait expliqué sa conviction de la nécessité d'une convergence des luttes pour la santé des travailleurs, celle-ci étant « la sentinelle de la santé environnementale » https://www.les-sentinelles.org. Après avoir longuement décrit la force de contre-pouvoirs des collectifs Jussieu et risques et maladies professionnels des années 70 et du début des années 80, la mobilisation collective avec les ouvrières d’Amisol (usine d'amiante à Clermont-Ferrand) et l’action qu’il avait menée pour faire sortir l’amiante de l’invisibilité, il plaidait alors pour que « se crée une nouvelle association travaillant sur l’ensemble des risques professionnels et environnementaux».

A sa mort, en 2009, celles et ceux qui avaient travaillé avec lui, ont décidé de créer cette association qui porte son nom. L’Association Henri Pézerat a pour but de créer et de faire vivre un réseau d’échanges d’expérience et d’aide aux luttes sociales concernant la santé des personnes en lien avec le travail et l’environnement.  Elle agit pour la mise en oeuvre d’une politique de prévention et de santé publique de nature à combattre les risques d’atteinte à la santé physique et psychique. L'association  réunit des collectifs de victimes de maladies professionnelles (dont l’amiante, les pesticides, les substances chimiques dangereuses ou la radioactivité), des syndicalistes, des chercheurs, des médecins, des juristes, des journalistes, des inspecteurs du travail, ainsi que ceux et celles qui, en tant que citoyen.ne.s se sentent concernés par ces questions.

A l'occasion de son Xe anniversaire, l’association Henri Pézerat organise trois jours de rencontres, à Brest, les 13, 14 et 15 juin 2019, pour échanger, débattre, favoriser la convergence des mobilisations autour d’enjeux fondamentaux pour la santé en rapport avec le travail et l’environnement : radioactivité, amiante, plomb, pesticides, droits des travailleurs, justice pénale…

Animée par l’antenne des irradiés des armes nucléaires de l’Ile Longue, la journée du 13 juin sera plus particulièrement consacrée aux luttes de ce collectif pour la reconnaissance des maladies professionnelles chez les irradiés de l’Île Longue, les procédures judiciaires, le droit au préjudice d’anxiété et le suivi post-professionnel les concernant. Depuis 18 mois, une étude de santé est menée conjointement par l’équipe de Jorge Munoz, maître de conférence à l’université de Bretagne Occidentale (UBO) et l’association Henri Pézerat, auprès des anciens travailleurs de la pyrotechnie de l’Île Longue.

Au cours de cette journée, Annie Thébaud-Mony, présidente de l’association Henri Pézerat, rappellera l’état des connaissances sur les types de rayonnements et maladies radio-induites. Jorge Munoz présentera les premiers résultats de l’étude de santé. Francis Talec, qui coordonne l’antenne des irradiés des armes nucléaires de l’Île Longue au sein de l’association Henri Pézerat, fera le bilan de la reconnaissance en maladie professionnelle chez les irradiés. De nombreux témoignages des travailleurs du nucléaire militaire et civil informeront sur les conditions de travail en milieu irradié. Enfin, Nicolas Spire, expert CHSCT, et Marie Ghis, sociologue, feront partager leur expérience.

En fin de journée, Asli Odman, historienne et membre d’un réseau de soutien des victimes du travail à Istanbul, interviendra sur La santé des travailleurs en Turquie.

Le 14 juin 2019, à 20h30, Fabrice Nicolino, écrivain, président de l’association « Nous voulons des coquelicots » animera une conférence / débat à l’auditorium des Capucins à Brest, sur le thème : « Pour l'interdiction de tous les pesticides de synthèse ».  Débat organisé conjointement par les associations Henri Pézerat et Eaux et Rivières de Bretagne https://www.asso-henri-pezerat.org/conference-debat-pour-linterdiction-de-tous-les-pesticides-de-synthese/

Les autres thèmes des rencontres, qui seront abordés les 14 et 15 juin, en ateliers ou en assemblée plénière, font écho à l'activité de l'association, engagée, en soutien à des collectifs syndicaux et associatifs, autour de plusieurs dossiers d’une brûlante actualité: victimes de l’amiante, des pesticides, de la chimie, luttes syndicales pour la santé des travailleurs, actions judiciaires pour la faute inexcusable de l’employeur, le préjudice d’anxiété, la condamnation pénale des crimes industriels…

Pour plus d'information et contact, voir le site de l'association https://www.asso-henri-pezerat.org

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.