"Énergie nucléaire, Énergie pour un futur lumineux"

Futaba-"Énergie nucléaire, Énergie pour un futur lumineux" © Reuters/Stringer Futaba-"Énergie nucléaire, Énergie pour un futur lumineux" © Reuters/Stringer

Pendant 28 ans, ce panneau de 16 mètres a trôné solennellement à l'entrée de la rue marchande de la ville de Futaba, 7000 âmes, étirée à 4-6 km de la centrale : genshiryoku akarui mirai no enerugī", "Énergie nucléaire, Énergie pour un futur lumineux".

Le texte vient d'un gamin d'alors, Yuji Onuma, retenu lors d'un concours de la ville pour encourager l’adhésion au nucléaire () alors qu'on se battait avec le county voisin d'Ôkuma pour avoir le plus grand nombre de réacteurs avec leurs dotations financières et emplois () d'où salles de fêtes rutilantes, parc de sports etc. (). Et comme Yuji habitait à coté, quasi chaque jour de son enfance, il est passé très fier sous ce grand panneau.

Suite au 11 mars au lieu de pouvoir aider les villages côtiers balayés par le tsunami, les habitant-e-s de Futaba ont eu ordre de rester enfermé-e-s. Ils seront évacués en catastrophe (en plein repas dit une mère de famille) en emmenant quasi rien, selon le maire le 19 mars, toujours sans ordre général de prise de cachets d'iode (ici). Il n'y a aucun doute qu'ils ont très salement "trinqué" (). On les emmène à Namie pour apprendre peu après que Namie est une zone à évacuer (chemin du nuage). Ils sont alors transportés à Kawamata 40 au NW (toujours proche de la "trace" du nuage) et là en différents groupes... (ici p. 334 ; ils seront ainsi 146 500 "baladés" qui ont tout perdu, maison, emploi...). Le combustible de la centrale en contrebas n'avait pas pu être refroidi pendant quelques heures, ce qui, quelque soit la raison du non refroidissement, entraîne automatiquement la fusion d'un cœur atomique. Une centrale fioul-charbon proche de Tepko a subi les même dégâts mais avec les combustibles biologiques fossiles c'est sans conséquence (ici ; on répare et on remet en route).

Depuis Yuji Onuma se battait pour que ce panneau-héritage de l'énergie nucléaire soit conservé comme symbole de l'histoire de cette petite ville, comme information pour les générations futures (). Car sa crainte est qu'une telle histoire se renouvelle. Il avait lancé sa petite pétition pour cela, signée par 7000. Aujourd'hui Yuji Onuma travaille à développer l'énergie solaire.

 

Les autorités viennent de faire retirer ce grand panneau "Énergie nucléaire, Énergie pour un futur lumineux" qu'elles avaient imposé au yeux de tous pendant des décennies. Il est "décrépi" ont-elles dit.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.